Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

2014, Hollande déclare la guerre au monde du travail ... préparons la riposte à la politique du capital !

30 Janvier 2014 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Entreprise

hollande sarko2014, Hollande déclare la guerre au monde du travail!

 

2014, préparons la riposte à la politique du capital !

 

 

Article pour http://jeunescommunistes-paris15.over-blog.com/

 

Les vœux de Hollande, c'est une déclaration de guerre pour les travailleurs, une déclaration d'amour pour le patronat. « Enrichissez-vous » pour une minorité, « l'austérité » pour la majorité. Leur crise, leur dette, c'est du pipeau, un hold-up à visage découvert du monde du travail !

 

Plus d'impôts pour le travail, moins pour le capital

 

Hollande a fait 20 milliards d'€ de cadeaux fiscaux en 2013 au capital : c'est 6 % de nos salaires que nous allons devoir payer directement avec nos impôts ! En 2014, il fait cadeau des cotisations sociales familiales : 10 à 15 milliards de plus.

 

Qui va payer ? Tous les salariés, les étudiants, les retraités : la TVA anti-sociale, c'est 6 milliards, soit 200 € par tête et par an à payer en plus, sur nos tickets de transport, nos cigarettes, nos loyers, notre facture d'électricité etc.

 

Salaires en baisse, profits en hausse

 

Notre salaire, ce n'est pas que la ligne en bas à droite de la feuille de paye, c'est le salaire réel qui tient compte de la hausse des prix, le salaire socialisé qui prend en compte les cotisations pour notre Sécu. Résultat : avec la hausse des tarifs de l'électricité, la hausse de la TVA, la baisse des cotisations patronales, nos salaires baissent.

 

Et du côté du capital ? En 2013, les 500 plus riches ont augmenté leur patrimoine de 25 %, le CAC 40 ont vu leurs profits gagner 17 % !

 

Plus de précarité pour les salariés …

plus de facilité de licenciements pour les patrons

 

En 2013, le gouvernement a fait passer l'ANI (Accord national inter-professionnel). Plus de facilité de licenciements pour le patron, le chantage patronal légalisé : une entreprise peut faire passer une baisse de salaire, une hausse du temps de travail en toute légalité.

 

Pour les jeunes, en 2013, Hollande a fait les « emplois d'avenir », la précarité subventionnée par l'Etat et dans l'Etat. En 2014, il veut généraliser les stages bon marché jusque dans les lycées, il veut casser le statut de la fonction publique, dernier rempart contre la précarité.

 

Education au rabais privatisée,

profits pour les entreprises sur notre éducation

 

En 2013, la « Loi Fioraso » a achevé la privatisation des facs. Aujourd'hui, des universités en faillite à cause de l'autonomie, des filières supprimées surtout en sciences humaines. Bientôt des « masters pro » sur mesure pour les entreprises. Demain, la hausse des frais de scolarité, les entreprises dans nos facs.

 

En 2014, le gouvernement veut faire la même chose dans nos lycées : la « réforme Peillon » prépare l'autonomie des lycées qui a tué nos facs, elle veut faire entrer l' « entreprise à l'école », instaurer la précarité des jeunes profs comme la norme.

 

Plus de chômeurs et plus de millionnaires,

l'argent pour la guerre, pas pour l'emploi !

 

Les entreprises privées délocalisent en empochant les cadeaux fiscaux, les services publics ne recrutent plus : résultat, 100 000 chômeurs en plus … mais 40 000 millionnaires en plus aussi !

 

L'argent n'est pas dirigé vers notre éducation, nos emplois mais vers la guerre : Libye, Mali, Centrafrique, chaque opération coûte 2 millions d'euros par jour. Le Mali, c'est déjà 800 millions de jetés par la fenêtre, de quoi payer 500 000 logements universitaires ou sociaux !

 

Sarkozy en a rêvé, Hollande le fait !

 

Nous n'avions aucune illusion sur Hollande en 2012. Il utilise l'étiquette de gauche pour mener une politique de droite. En 1 an, il est allé plus loin dans la casse de nos droits sociaux, dans l'exportation de la guerre, dans le pillage fiscal des travailleurs que Sarkozy en 5 ans !

 

Regardez le programme de Sarkozy pour 2012 : réduction des cotisations sociales pour les patrons ; remise en cause des droits des chômeurs ; hausse de la TVA … Sarko en rêvait, Hollande le fait !

 

Qui a dit en 2012 ? « Jeveux pas que les Français subissent 3 points de TVA de plus. On l'appelle 'sociale' cette taxe, parce qu'il y aura une baisse des cotisations pour les employeurs. Pour une compétitivité qui ne sera pas améliorée. Il y a mystification économique et faute sociale. Je ne laisserai pas faire ». François Hollande, bien sûr!

 

Un an après, il applique la TVA anti-sociale de Sarkozy et offre 35 milliards d'euros de cadeaux aux patrons!

 

Pour nous endormir, le PS use de diversions dangereuses. La chasse aux roms, aux immigrés sous le visage de Manuel Valls qui part à la chasse aux électeurs du FN. Des diversions sur le « mariage gay », l' « éco-taxe », la pseudo-affaire « Dieudonné » qui renforcent la droite la plus extrême !

 

Dans les années 1980, le PS de Miterrand a créé le phénomène FN comme épouvantail qui pouvait le faire passer pour de gauche et faire oublier sa politique anti-sociale. Rien n'a changé. Dieudonné, Le Pen, ce sont les meilleurs ennemis du système ... car ce sont en fait ses meilleurs alliés !

 

Tu veux combattre le système capitaliste qui crée la richesse pour une minorité d'un côté, la pauvreté, le racisme, la guerre, le chômage, l'angoisse du lendemain pour une majorité ?

 

Alors, rejoins-nous dans notre lutte quotidienne, nous sommes la seule force que le système craint, la seule qui a pu historiquement faire plier le pouvoir du capital : l'organisation communiste.

 

Nos propositions sont simples, elles sont réalistes, elles peuvent changer les choses :

 

  • Le SMIC à 1 700 €, c'est possible ! Si on redistribue déjà les 80 milliards de profits du CAC 40, cela fait 400 € par mois de plus pour chaque salarié français !

 

  • La fin des contrats précaires ; au lieu des stages, intérim, CDD, défendons le CDI dans le privé, le statut de fonctionnaire dans le public ;

 

  • La nationalisation des grands secteurs économiques ; celui qui gouverne l'économie gouverne le pays. Une économie nationalisée sous contrôle populaire, c'est la vraie démocratie. Les banques, l'énergie, la poste, la grande industrie, le grand commerce nationalisés : c'est des tarifs bas pour les usagers et de l'argent dans les caisses de l'Etat !

 

  • La diminution des loyers par deux à Paris ; oui, cela passe par la construction de logements sociaux et universitaires, 500 000 cela coûte ce que nous a coûté l'opération militaire au Mali. Cela passe aussi par le plafonnement du prix des loyers.

 

Cela passe pour nous par un changement plus global de système, cela passe pour nous par la rupture avec cette société capitaliste, ainsi qu'avec l'intégration européenne qui en est le vecteur...

 

En cette année 2014, nous devons porter une bonne résolution : préparons la riposte à cette politique qui n'enrichit qu'une minorité et appauvrit la majorité. Rejoins-nous dans notre lutte quotidienne pour en finir avec ce système !

 

Encadré 1 : alternative au texte, le tableau pour le tract

 

 

Pour les travailleurs, la majorité – le TRAVAIL

Pour les super-riches, la minorité – le CAPITAL

 

Plus d'impôts : la TVA anti-sociale, c'est 200 € à payer par an par tête, les cadeaux pour les patrons c'est nous qui les payons !

 

Moins de salaire : Le salaire c'est pas que la ligne en bas de sa feuille de paie. On nous le rogne avec la hausse des tarifs, avec les cotisations sociales pour la Sécu que nos patrons ne paient plus !

 

Plus de précarité : Aujourd'hui, 90 % des premières embauches se font en CDD, intérim. Que fait Hollande ? Le dernier rempart, c'est le statut de fonctionnaire pour les jeunes. Celui que l'on veut casser, que l'on attaque avec les « emplois d'avenir », la précarité subventionnée par l'Etat !

 

Pas d'argent pour une éducation au rabais : nos facs sont en faillite, nos lycées fonctionnent mal avec des moyens limités. La loi Fioraso, la réforme Peillon vont créer une école à deux vitesses, avec moins de qualité pour tous, où il faudra payer pour s'instruire !

 

Plus de chômage, avec moins de droits ? : les entreprises délocalisent, les services publics ne recrutent plus. Résultat : 100 000 chômeurs en plus en 2013. Et le patronat pousse pour réduire les allocations ou les droits au chômage. La réforme pour 2014 ?

 

Moins d'impôts : l'an dernier 20 milliards d'euros de cadeaux aux patrons, cette année 35 milliards. Hollande, président du patronat !

 

Plus de revenus, plus de profits : la politique de Hollande en 2012, c'est des profits records pour le CAC 40 ( + 17 %), un enrichissement maximum pour les 500 plus riches ( + 25 %) !

 

Plus de facilité de licenciements : l'ANI (Accord national inter-professionnel) en 2013, c'est le chantage patronal devenu légal : les patrons peuvent imposer une baisse de salaire, une hausse du temps de travail … ou délocaliser, licencier tout le monde en toute légalité !

 

Des profits sur notre éducation : Les ministres Fioraso et Peillon veulent mettre nos facs, nos lycées au service des entreprises, de Total ou l'Oréal. Les filières professionnelles, au lieu de nous former, vont servir de main d'oeuvre bon marché via l'apprentissage pour les patrons !

 

De l'argent pour la guerre à l'étranger, plutôt que pour l'emploi en France : les caisses sont vide pour nos emplois en France … pas pour la guerre en Libye, au Mali, en Centrafrique. La guerre au Mali coûte 2 millions d'euros par jour, elle a déjà coûté 800 millions d'euros, de quoi financer 500 000 logements universitaires ou de payer 30 000 nouveaux profs à la rentrée !

 

 

Partager cet article

Commenter cet article