Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

50 ans après l'indépendance de l'Algérie, la lutte continue pour l'indépendance des peuples colonisés!

18 Mars 2012 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Solidarité internationale

ouvrier-algerien.050762.jpg50 ans après l'indépendance de l'Algérie, la lutte continue pour l'indépendance des peuples colonisés!

 

 

Article/Tract de la JC Paris 15

 

Il y a cinquante ans, les accords d'Evian négociés entre le FLN algérien et l’État français mettaient fin à huit ans d'une seule guerre menée par l'armée française, et ouvraient la voie à l'indépendance de l'Algérie, après 132 ans d'oppression coloniale.

 

Cette lutte a été menée en Algérie par les patriotes de tout bord, nationalistes du FLN mais aussi communistes du Parti communiste algérien. La classe ouvrière et les petits paysannes algériennes ont été à la base de cette révolution. Dans les rangs communistes, se sont retrouvés des combattants épris de justice et de liberté, de toutes origines sociales, religieuses ou nationales.

 

N'oublions pas Fernand Iveton, militant CGT et communiste, guillotiné à 31 ans. Maurice Audin, mathématicien brillant, enlevé et assassiné par les tortionnaires colonialistes, à l'âge de 25 ans.

 

Il ne faut jamais oublier les tortures subies par notre camarade et ami de la JC du 15ème, le directeur d'Alger Républicain Henri Alleg qui avait alerté l'opinion française sur les crimes commis en Algérie avec la Question.

 

Ne jamais oublier que la lutte a été dure en France contre la puissance de l'idéologie dominante, qui imposait une chape de plomb, y compris à gauche. La SFIO, dont le PS est l'héritier, a été le fer de lance de la répression colonialiste. C'est le socialiste Guy Mollet qui a lancé la politique de « pacification » en 1956, c'est François Mitterrand qui déclarait : « l'Algérie, c'est la France ».

 

Les communistes, soumis à d'intenses pressions, avec les moments de courage et les moments de doute, ont été la force anti-colonialiste la plus résolue en France. Le 8 février 1962, neuf militants communistes donnaient leur vie pour le droit du peuple Algérien à disposer d'eux-mêmes, lors de la manifestation de Charonne.

 

Parmi eux, deux jeunes communistes du 15ème, Jean-Pierre Bernard, 30 ans, dessinateur aux Télécoms de Vaugirard, secrétaire de la section Pasteur du PCF 15 et Anne-Claude Godeau, 24 ans, militante aux Chèques postaux.

 

La lutte pour l'indépendance des peuples colonisés n'est pas une lutte du passé, elle est plus que jamais d'actualité. En Algérie, les espoirs soulevés par l'indépendance il y a 50 ans, d'un modèle de société plus juste et égalitaire qui porterait le nom de socialisme, sont loin d'avoir été réalisés, et la colère des travailleurs algériens aujourd'hui est à la mesure des attentes qu'avaient nourries la révolution algérienne.

 

Les « révoltes arabes » ont soulevé de nouveaux espoirs et de nouvelles inquiétudes, entre révolutions contre des dictatures alliées à l'impérialisme et insurrections contre-révolutionnaires financées par les puissances occidentales. De la Tunisie à la Syrie, de l’Égypte à la Palestine, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes est toujours un mot d'ordre actuel.

 

Plus que jamais la phrase de Marx inspire notre action, résolument anti-colonialiste : « Un peuple libre qui en opprime un autre ne peut pas être libre »

 

Partager cet article

Commenter cet article