Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Solidarité avec le peuple grec !

10 Novembre 2011 , Rédigé par OverBlog Publié dans #Solidarité internationale

Solidarité avec le peuple grec !

 

 

 

Leur lutte est aussikke rise up la nôtre !  

 

  500 000 manifestants dans les rues d’Athènes, des millions de grévistes, toutes les universités bloquées, 600 lycées occupés.

Les travailleurs grecs ne veulent pas payer pour une crise qui n’est pas la leur. Ils ont compris que le moyen, c’est la lutte.

 

Payer pour les capitalistes : pas question !

 

Pendant des années, les riches (armateurs, patrons du tourisme…) se sont gavé des cadeaux de gouvernements corrompus et de l’Union européenne.  Maintenant, à qui le pouvoir veut faire payer la facture, celle du renflouement des banques ? Aux travailleurs bien sûr !

 

Depuis près de deux ans, le gouvernement socialiste, appliquant avec zèle les recettes de l’Union Européenne et du FMI, saigne à blanc son propre peuple : des baisses de salaires de 25 à 40%, des taxes injustes, des coupes dans les allocs, casse du code du travail, etc.

Les jeunes sont les premiers touchés. En 2011, près d’un jeune grec sur deux est chômeur. Pour les autres, c’est précarité et bas salaires. En juin, le gouvernement a créé le « contrat unique pour les jeunes » à 500 euros par mois avec une période d’essai d’un an, totale liberté pour le patron de licencier, sans préavis ni indemnités.

Pour les étudiants, la seule perspective, ce sont des contrats précaires, des stages bidon sous-payés. Ça ne va pas s’arranger. Le gouvernement profite maintenant de la crise pour achever la privatisation des universités.

 

Même les lycéens subissent de plein fouet les mesures d’austérité. Avec la suppression des postes d’enseignant et la diminution des budgets, les classes sont surchargées et la qualité de l’enseignement se dégrade de jour en jour. A titre d’exemple, les lycéens grecs n’ont plus de manuels pour cette rentrée et doivent compter sur des polycopiés livrés au compte-gouttes par l’administration. Ce n’est pas une question de moyens en temps de crise, c’est une question de choix politique. En 2011, le budget de l’armée grecque est supérieur à celui de l’éducation.

 

La lutte des jeunes Grecs est aussi la nôtre.

 

On essaie de nous opposer au peuple grec. Mais ce qui arrive aux Grecs, c’est ce que les capitalistes et l’Europe nous préparent et ont déjà engagé ! La casse de l’éducation, c’est 65 000 suppressions de postes d’enseignants depuis 2007. La casse de la santé, c’est 30 % de la population qui renonce à des soins. L’an dernier, la jeunesse a montré qu’elle était prête à se battre pour défendre les retraites et la Sécurité sociale.

 

Attendre les élections en 2012 ?

 

En France, on essaie de nous faire croire à un changement de politique après les élections de 2012. Regardons en Grèce : jusque-là, c’étaient les socialistes qui menaient cette politique de casse sociale et maintenant ils vont la mener avec la droite dans une « grande coalition nationale ».

Le PS et la droite sont d’accord sur l’essentiel. Rappelons-nous que l’année dernière, le Parti socialiste était d’accord sur le fond avec la contre-réforme des retraites. François Hollande n’est pas encore élu que, comme Sarkozy, il parle déjà de rigueur !

 

L’alternative : s’organiser avec les jeunes communistes !

 

Nous sommes une immense majorité à vouloir une autre politique, une alternative. Des luttes se développent dans tous les secteurs. Les cheminots font grève. Les facteurs du 15ème se battent contre les suppressions d’emploi, la casse de leur statut.

 

En Grèce, nos camarades du Parti et de la Jeunesse communistes portent cette alternative, impulsent la lutte contre l’austérité perpétuelle, contre la précarité et les bas salaires à vie. Dans les entreprises, les facs, les lycées. En France, c’est cette alternative que porte la Jeunesse Communiste.

 

Dans l’immédiat, jeunes, c’est par la lutte que nous ne laisserons pas se dégrader nos conditions d’études au lycée et à l’Université, que nous ne laisserons pas le patronat rendre notre accès à l’emploi devenir un véritable parcours du combattant, alternant stages non-rémunérés, CDD, temps partiels, intérim et chômage.

 

Le capital essaie de diviser les peuples pour mieux imposer ses mesures d’austérité, opposons-lui la solidarité entre travailleurs, lycéens, étudiants grecs et français ! La lutte que mènent nos camarades grecs est un exemple à suivre. La solidarité avec les travailleurs et les jeunes grecs passe par la lutte ici, en France. Rejoins la jeunesse communiste pour participer à l’organisation de la riposte face à l’austérité qu’on nous prépare avant et après 2012 !

 

Partager cet article

Commenter cet article