Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Avant ou après les élections, face à la politique de casse sociale : une seule réponse, la lutte !

30 Janvier 2012 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Politique

Hollande-Sarkozy-2005Avant ou après les élections, face à la politique de casse sociale : une seule réponse, la lutte !

 

 

Article pour http://jeunescommunistes-paris15.over-blog.com/

 

 

    Une année électorale est traditionnellement une occasion pour le pouvoir de se livrer à une surenchère démagogique, de cadeaux fiscaux en promesses vite oubliées. Mais cette année, le président-candidat Sarkozy n'a rien d'autre à nous promettre que de nous serrer la ceinture.

    Nous avons déjà subi comme cadeau de Nouvel an, la hausse de 4,4% des tarifs du gaz, de 3,2% pour les trains TGV et Teoz, de 5% sur les mutuelles pour tous les contrats de santé. Mais le pouvoir ne comptait pas s'arrêter là pour satisfaire ses commanditaires, les grands groupes économiques et financiers.

    Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche une hausse de 2 points de la TVA qui passe la barre des 20% pour atteindre 21,2%. Cela s'ajoute à la hausse d'1,5 points de la TVA réduite de 5,5 à 7% sur les livres et les transports notamment.

    Une TVA anti-sociale comme avant-goût de la politique du sang, de la sueur et des larmes qu'on nous promet.

Et les jeunes sont les premiers touchés :

- Au lycée où la suppression de 15 000 postes cette année encore dégrade encore la qualité de notre enseignement ;

- A l'université où les étudiants boursiers ont reçu leurs premiers versements de bourse plusieurs mois en retard et où la pénurie de logements nous plongent dans les griffes du privé avec des loyers indécents ou nous contraignent à rester éternellement chez nos parents ;

- Dans le monde du travail, avec des prix et des tarifs qui augmentent et des salaires de misère, au mieux le SMIC quand c'est pas des demi-SMIC à coup de stages et contrats bidons ;

    Quelle alternative à cette politique ? La campagne médiatique sur les présidentielles est lancée pour nous promettre le changement par les urnes mais est-ce que le candidat de l'alternance nous propose réellement une politique différente ?

    François Hollande parle de « rigueur de gauche ». Ce n'est certes pas tout à fait la même chose mais Hollande ne s'avance pas sur grand-chose. Ni sur le retour à la retraite à 60 ans, ni sur la TVA sociale, ni sur les embauches dans l'Education nationale où sa proposition de 60 000 embauches a été revue depuis comme un redéploiement de 60 000 fonctionnaires !

    Sa mesure phare pour les jeunes, le « Contrat de génération » représenterait une sorte de grand cadeau au patronat puisque ce sont les contribuables qui paieraient pour que les entreprises embauchent les jeunes, avec des contrats à durée déterminée et sans doute au SMIC. Merci du cadeau pour les jeunes !

    Il ne s'agit pas de nier le moment important que représente les élections mais d'affirmer que le changement que nous voulons ne passera pas par les élections mais par la lutte, dans la rue, comme en 2006 contre le CPE, comme en 2010 contre la réforme des retraites, où nous étions des millions dans les rues à refuser cette politique.

    Il est important de battre la droite et ses politiques dans les urnes mais c'est par la lutte que nous pourrons en finir définitivement avec cette politique de droite : les sacrifices pour les uns, la majorité, et les cadeaux pour les autres, une infime minorité de profiteurs.

    N'oublions pas qu'en 2005, Hollande et Sarkozy défendaient ensemble le « Oui » au Traité constitutionnel européen, cette Union européenne qui se trouve derrière cette politique européenne de casse de nos droits et de nos acquis sociaux et démocratiques durement gagnés par des générations de travailleurs.

    Refusons cette politique de la résignation, une autre politique est possible pour sortir de la crise :

augmenter les salaires et les allocations sociales ;


faire payer les plus riches et les grandes entreprises, gavés de cadeaux fiscaux, et baisser les impôts à la consommation comme la TVA ;


nationaliser les grandes industries et les services publics privatisés comme l'EDF, qui font des profits comme jamais ;


gel des loyers et des tarifs des services de base ;


politique d'embauche dans la fonction publique comme dans l'Education et la Santé ;

    Mais il n'y aura pas de sortie de crise sans rupture avec ce système capitaliste qui concentre les richesses en une poignée de mains et répand la pauvreté dans des couches de plus en plus larges de la population. Il n'y aura pas d'amélioration non plus sans rupture avec cette Union européenne, qui monte désormais les peuples et les travailleurs les uns contre les autres, au profit du seul patronat européen.

    Organise ta colère, rejoins la Jeunesse communiste !
 

Partager cet article

Commenter cet article