Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Battre les politiques de droite, c'est aussi après les élections! Pas d'illusions sur l'alternance, vigilance, préparons-nous pour la riposte à l'austérité!

7 Mai 2012 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Actualité

120318 affichetteBattre les politiques de droite, c'est aussi après les élections!

 

... comme le combat contre la progression de l'extrême-droite et de ses idées

 

Pas d'illusions sur l'alternance, restons vigilants et préparons-nous pour la riposte à l'austérité!

 

Article-Tract de la JC Paris 15 (légèrement remanié par rapport à celui de l'entre-deux tours)

 

Cinq ans de sarkozisme, c'est cinq ans d'une droite libérale et revancharde, cinq ans du règne de l'argent, d'un discours sécuritaire aux relents racistes et autoritaires, qui sème la division parmi les Français. Après cinq ans de sarkozisme et dix ans de droite, il était temps de tourner la page.

 

Mais ce que nous combattons, ce n'est pas seulement la droite, ce sont les politiques de droite. Les privatisations et la casse des service publics, les baisses de salaires et la démolition de notre Sécurité sociale. Cette politique menée partout en Europe, par le PS et la droite, et orchestrée par l'Union européenne.

 

Ce que nous combattons, c'est le consensus libéral et européiste dominant, qui fait le lit de l'extrême-droite. Une politique anti-sociale qui oriente de plus en plus la colère populaire vers de dangereuses issues réactionnaires, le score historique de Marine Le Pen en témoigne.

 

Tous les pays d'Europe ont déjà mis en place leurs plans d'austérité. Le capital français et l'Europe attendaient les élections de 2012. Se prépare une offensive sans précédent contre le monde du travail. Rompre avec les politiques de droite, c'est d'abord être vigilant et préparer la riposte.

 

Battre cette droite arrogante était une nécessité. Mais, il serait dangereux de semer des illusions sur une alternance sans alternative. Dans notre pays et dans toute l'Europe, depuis des années, le PS et la droite alternent sans réel changement:

 

  • Depuis 1981, PS et droite alternent à la tête de notre pays, suivant le même cap : austérité pour les travailleurs et cadeaux pour les patrons. Le dernier gouvernement de « gauche », celui de Jospin a même plus privatisé entre 1997 et 2002 que tous les gouvernements de droite réunis. Aujourd'hui, Hollande promet la « rigueur de gauche » et se veut le Mario Monti français. Vigilance ;

 

  • Depuis 2010, les socialistes contrôlent la quasi-totalité des régions, 21 sur 22, ils contrôlent toutes les grandes villes du pays (sauf Marseille). Les régions et les communes ont-elles mené une politique différente ? Loin d'être des contre-pouvoirs au sarkozisme, les régions ont été les relais des politiques de privatisations et d'austérité. Il suffit de voir la politique menée par la ville de Paris en faveur des spéculateurs immobiliers ;

 

  • Depuis le début de la crise, la « gauche » socialiste et la droite alternent chez tous nos voisins européens pour mettre en œuvre la même austérité. En Espagne, au Portugal, en Grèce, là où les plans d'austérité ont été les plus durs, ce sont les socialistes qui les ont mis en place. En Italie, en Grande-Bretagne ou en Allemagne, c'est main dans la main que droite et socialistes ont sabré dans les salaires et les services publics ;

 

Vigilance car peu importe quelle équipe mettra en place l'austérité, les deux candidats ne le cachent pas, « il va falloir faire des sacrifices ». Des sacrifices pour qui ? Sans doute pas pour tout le monde mais pour les travailleurs, oui !

 

Vigilance car toute illusion emmène des désillusions qui font le lit de l'extrême-droite. Le FN a percé dans les années 1980 sur la déception de la « rigueur de gauche » de Mitterrand. Le Pen est arrivé au second tour en 2002, après les cinq ans de social-libéralisme de Jospin. Où en sera-t-on si on laisse passer cinq ans de « rigueur de gauche » ?

 

Combattre la droite, lutter contre la montée de l'extrême-droite, c'est d'abord préparer la riposte : idéologique contre les idées libérales et racistes de la droite, dans les luttes, contre la politique d'austérité d'où qu'elle vienne !

 

Nous avons battu Sarkozy au 2ème tour, mais battons surtout la politique qu'il incarne au 3ème tour, celui des luttes !

 

Organise la riposte avant, pendant et après les élections. Rejoins la Jeunesse communiste du 15ème !

 

Hollande-Sarkozy-2005Encadré 1 : Qui sont les artisans de l'austérité en Europe depuis 2008 ?

 

Royaume-Uni :

 

Gordon Brown (2008-2010) = travailliste (socialiste)

David Cameron (2010-...) = conservateur (droite)

 

Espagne :

 

José Luis Zapatero (2008-2011) = socialiste

Mariano Rajoy (2011-...) = droite

 

Italie :

 

Silvio Berlusconi (2008-2011) = droite

Mario Monti (2011-...) = bureaucrate européen proche du PD (socialiste)

 

Grèce :

 

Giorgios Papandreou (2008-2011) = socialiste (président de l'Internationale socialiste)

Lukas Papademos (2011-...) = bureaucrate européen proche des socialistes

 

Portugal :

 

José Socrates (2008-2011) = socialiste

Pedro Coelho (2011-...) = social-démocrate (droite)

 

Belgique :

 

Herman van Rompuy (2008-2009) = droite

Elio di Rupo (2011-...) = socialiste

 

Qui peut croire que la France sera l'exception européenne ?

 

N'oublions pas qu'en 2005, Hollande et Sarkozy faisaient campagne commune pour le « Oui » à la Constitution européenne que les Français ont refusé à 55% !

 

fhaineEncadré 2 : L'extrême-droite : une ascension résistible, résistance !

 

Scores du candidat du FN aux présidentielles :

 

1974 : 190 000 voix, 0,75%

1988 : 4,3 millions de voix, 14,38%

1995 : 4,5 millions de voix, 15%

2002 : 4,8 millions de voix, 16,86%

2007 : 3,4 millions de voix, 10,44%

2012 : 6,4 millions de voix, 18,05%

 

Le FN fait 1,5 millions de voix de plus que 2002, les idées de l'extrême-droite progressent, la vie politique se déplace de plus en plus vers la droite.

 

Combattre l'extrême-droite, c'est combattre ses idées, refuser qu'elle s'empare du terrain de la colère sociale, renouer avec la lutte contre la politique de casse sociale, orchestrée par l'Europe du patronat !

 

 

9782081248793.jpgEncadré 3 : Elections, piège à cons ?

 

Rencontre organisée par la JC Paris 15

 

le jeudi 17 mai, à 20h, au 130 rue Castagnary

 

avec Jean Salem, professeur de philosophie à la Sorbonne, animateur des séminaires Marx XXI

 

autour de son dernier livre :

 

Elections, piège à cons ?

Que reste-t-il de la démocratie?

 

Quelle conception des élections dans une perspective de rupture avec le système capitaliste ?

Partager cet article

Commenter cet article