Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Contre l'attaque du gouvernement ... défendons une inspection du travail qui reste au service des (jeunes) travailleurs !

1 Mars 2014 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Entreprise

plan-sapin.jpgContre le « plan Sapin » ... défendons une inspection du travail qui reste au service des travailleurs !

 

Jeune travailleur, apprenti, stagiaire, précaire

 

c'est un point d'appui dans la lutte pour défendre tes droits!

 

Article-Tract pour http://jeunescommunistes-paris15.over-blog.com/

 

Ce gouvernement remet en cause tous nos droits comme travailleur : il aide les patrons à licencier, généralise le travail le dimanche, les stages à 350 € pour tous … et casse l'inspection du travail qui peut nous aider à faire valoir ce qu'il nous reste de droits. Ne laissons pas faire !

 

L'inspection du travail est un outil pour faire respecter tes droits

 

Jeune travailleur, que tu sois apprenti, stagiaire, intérimaire, en CDD ou temps partiel, tu subis l'exploitation la plus dure, les pratiques de gestion les plus sur ton lieu de travail : saches que ton patron n'a pas tous les droits, tu n'es pas seul.

 

L'inspection du travail est là pour faire respecter le Code du travail, pour défendre les salariés contre les abus du patron. Elle peut être saisie par n'importe quel travailleur, quelle que soit ta situation, la taille de ton entreprise, ton type de contrat, en toute confidentialité.

 

Que tu empiles les CDD et attendes d'être requalifié en CDI ; en temps partiel, tu enchaînes les heures supplémentaires non-payées ; toi stagiaire, qui subis le travail au-delà de tes horaires légaux ; toi apprenti que ton « maître » abuse, harcèle : l'inspection peut te conseiller, elle a le devoir de vérifier ce qui se passe dans ta boîte, dénoncer les violations de tes droits.

 

L'inspecteur peut aller dans toutes les entreprises privées ou publiques, dans les CFA, à toute heure, demander à vérifier les contrats de travail, les conditions sur le lieu, à interroger le personnel.

 

Si des infractions sont constatées, ton patron connaîtra un rappel à l'ordre (« mise en demeure »), si il ne respecte toujours pas tes droits, l'inspecteur fera un procès-verbal qui portera l'affaire en justice pour le condamner à une amende, et imposer à ton employeur le respect de la loi.

 

Demain, un outil au service du patron

c'est le projet du gouvernement, non au « plan Sapin » !

 

L'inspection du travail est la terreur des patrons, un outil puissant au service des travailleurs. C'est pourquoi ce gouvernement comme le précédent veulent la casser.

 

Sarkozy avait déjà changé le nom. La Direction départementale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP) était devenue la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE) : un symbole du passage d'une inspection au service des travailleurs à une autre au service des entreprises !

 

Hollande va tout changer. Déjà en supprimant les moyens qui font vivre l'inspection du travail, 2013 est la première année depuis 2007 où l'inspection du travail perd du personnel : dans notre région, elle perd 50 agents de contrôle, soit 10 % de ses effectifs !

 

La « réforme Sapin » est encore plus grave, c'est la fin d'une inspection au service des salariés, indépendante des patrons. Les inspecteurs passeraient sous le contrôle d'un « Directeur d'unité de contrôle », lui-même soumis au Ministère de travail, impliqué dans le « conseil » aux entreprises.

 

Concrètement, alors qu'aujourd'hui 90 % des contrôles suivent une demande d'un salarié exploité, demain, grâce à la « réforme », 90 % des contrôles seront imposés par la « direction », c'est-à-dire par un Ministère qui donne plus de droits aux employeurs pour licencier, casser le code du Travail !

 

La « Réforme Sapin » vient d'être bloquée au Sénat (notamment par les députés communistes), le ministre a annoncé qu'il allait la faire passer en 2015 par ordonnance, soit une décision du gouvernement qui ne passe pas par le Parlement. Quel mépris pour la démocratie !

 

Cela nous laisse aussi le temps pour organiser la lutte contre cette réforme dangereuse !

 

Ce n'est qu'un point d'appui dans ta lutte pour défendre tes droits !

 

Non, l'inspecteur du travail n'est pas notre sauveur suprême. Souffrant du manque de moyens (l'austérité touche d'abord l'inspection du travail, les hôpitaux, les écoles … avant la police ou l'armée), de tribunaux débordés, de patrons qui se croient tout-puissants sur le lieu de travail : l'inspecteur ne peut pas tout faire, il doit être un point d'appui dans ta lutte.

 

Si tu es dans une grande entreprise, ce n'est que par ton rapport de force, en t'organisant avec tes collègues contre les abus de ton patron, que tu peux faire respecter tes droits. Dites « Non » ensemble, arrêtez le travail, il vous respectera. C'est là que l'inspecteur pourra peser pour vous.

 

Si tu es isolé, brise ton isolement. Contacte l'union syndicale locale autant que ton inspecteur de travail. C'est dans les petites entreprises, les CFA qu'on retrouve les abus les plus graves, mais aussi les patrons que l'inspecteur peut le plus faire plier. Ne te laisse pas faire

 

Rejoins le syndicat, rejoins la JC : organise la riposte maintenant !

 

Il n'y a pas d'issue à l'exploitation qu'on vit sur le lieu de travail, à la précarité généralisée par la « voie légale », par la « judiciarisation » du conflit social.

 

Organise-toi ! Un combat individuel est déjà perdu, tu n'es qu'une goutte d'eau dans la mer. Le recours à la loi peut t'aider ponctuellement, elle ne peut changer durablement ta situation. Seule l'organisation permet d'inverser le rapport de force, imposer non seulement au patron de respecter tes droits mais aussi d'en gagner de nouveaux !

 

Organise-toi dans le syndicat ! D'abord à la CGT, premier syndicat de France, syndicat de lutte, de classe. Le syndicat est là pour unir les travailleurs d'une entreprise, d'un secteur, de tous les métiers pour organiser la lutte, faire converger les forces afin de limiter l'exploitation, à terme la supprimer.

 

Organise-toi politiquement ! La lutte syndicale ne suffit pas. Nos patrons utilisent l’État pour faire passer de nouvelles lois contraires à nos intérêts, pour offrir des cadeaux fiscaux aux plus riches en nous pillant. Il nous faut lutter politiquement contre ce gouvernement, pour changer cette société.

 

Les communistes ont toujours été du côté des travailleurs. Les droits que le PS, l'UMP et autres cassent, c'est ceux que nous avons gagné en 1936, dans la Résistance, en mai 1968, dans chaque lutte que les travailleurs ont mené : droits syndicaux et sociaux, congés payés, Sécurité sociale.

 

Aujourd'hui, les jeunes communistes sont toujours là pour mener la lutte contre toutes ces réformes du gouvernement PS – bien sûr soutenues par l'UMP, pas du tout combattues par le FN, ennemis des travailleurs. Ils cassent tout, nous sommes là pour défendre nos droits !

 

 

Rejoins les jeunes communistes, bats-toi avec nous dans chaque entreprise, chaque CFA, chaque lycée pro et technique du 15 ème pour défendre tes droits !

Partager cet article

Commenter cet article