Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Enfin la liberté pour le prisonnier politique franco-palestinien Salah Hamouri !

25 Décembre 2011 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Solidarité internationale

hamouri.jpgEnfin la liberté pour le prisonnier politique franco-palestinien Salah Hamouri !


Les autorités israéliennes ont fait connaître que Salah Hamouri ferait partie du second contingent de 550 prisonniers palestiniens libérés, le 18 décembre 2011, en échange de la libération du soldat israélien Gilat Shalit.

 

Enfin !Salah Hamouri, 26 ans, est détenu depuis 7 ans dans les geôles israéliennes à la suite d’accusations infondées et d’un procès inique par un tribunal militaire d’occupation. Israël l’aura même gardé en prison plusieurs semaines après le terme de sa peine, comme tant d’autres.

 

La double nationalité palestinienne et française de Salah Hamouri a occasionné une large campagne pour sa libération en France, menée notamment par les militants de la Jeunesse communiste et du PCF.

Nous partageons tous aujourd’hui la joie et le soulagement de sa famille.

 

L’action pour Salah aura permis de dénoncer plus fortement, d’incarner, le scandale de l’emprisonnement arbitraire de milliers de Palestiniens, de l’oppression permanente que subit un peuple dans la négation de ses droits.

 

Un parallèle s’est établi avec la situation de Gilat Shalit. Il faut en souligner les limites.

 

Gilat Shalit dispose lui aussi de la nationalité française à côté de la nationalité israélienne. Jeune, il s’est trouvé également privé de liberté, pendant 5 ans jusqu’en octobre dernier.


Mais les similitudes s’arrêtent là. 


Le sort, individuellement regrettable, d’un malheureux trouffion de l’armée d’occupation israélienne, pris les armes à la main, n’a rien à voir avec celui de Salah Hamouri, jeune étudiant et militant palestinien arrêté injustement.

 

Dans ce cas, comme en général, il est impossible de renvoyer dos à dos oppresseur et opprimé.

 

On aura constaté, avec gravité, que les autorités françaises sont même allées au-delà.


Le sommet de l’Etat, comme la Mairie de Paris, a déployé un activisme bruyant pour soutenir la cause du soldat « Franco-israélien ».


Mais il a constamment manifesté des réticences aux demandes des proches du Franco-palestinien. L’intervention de la diplomatie française dans la libération de Salah ne s’est concrétisée qu’après la libération de Gilat Shalit et la fin de la peine de Salah Hamouri.

 

La lutte continue. Salah Hamouri doit retrouver l’intégralité de ses droits, pouvoir continuer ses études, témoigner, notamment en France.


Plus de 6000 prisonniers politiques palestiniens croupissent toujours dans les prisons israéliennes, dans des conditions indignes.


Malgré l’écho de la campagne pour l’adhésion de la Palestine à l’ONU, la situation réelle du peuple palestinien, ses libertés, son droit à disposer de lui-même, la paix n’avancent pas.


Le blocus maintient des conditions de vie critiques à Gaza. La colonisation de la Cisjordanie s’étend chaque mois.

 

Communistes français, nous amplifierons encore notre action pour la libération des prisonniers politiques en Israël, pour un Etat de Palestine, libre, souverain et indépendant, avec Jérusalem comme capitale, pour le droit au retour des réfugiés, pour une paix juste et durable.


Nous nous situons dans la suite du combat courageux que Salah Hamouri n’a jamais interrompu, mais au contraire mûri, dans la prison israélienne!

Partager cet article

Commenter cet article