Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Face à la casse du lycée, de l’école publics : front commun

7 Octobre 2010 , Rédigé par jeunescommunistes-paris15 Publié dans #Education

Face à la casse du lycée, de l’école publics : front commun

!front commun !!! 

La rentrée 2010 s’est effectuée à tous les niveaux dans des conditions encore plus difficiles.

 

Depuis 2007, plus de 60.000 postes ont été supprimés dans l’éducation nationale. 16.300 le sont cette année. Les classes sont encore plus surchargées. Des enseignements sont amputés avec la réforme du ministre Chatel comme ceux des sciences économiques et sociales, réduits à une option de 1h30 par semaine, avec dévalorisation de toute la filière ES.

 

Ces mesures ne correspondent à rien d’autre qu’à un choix délibéré du pouvoir sarkozyste, celui de la démolition de l’école publique, laïque et républicaine dont la mission est la réussite pour tous.

 

Les caisses de l’Etat seraient vides ?

 

De l’argent, il y en a ! Pour faire la guerre en Afghanistan derrière l’impérialisme yankee, le gouvernement trouve 700 millions d’euros par an, l’équivalent de

25.000 emplois dans l’éducation. Pour gonfler les profits des grandes firmes capitalistes, il a supprimé la taxe professionnelle, ce qui représente 11 milliards d’euros par an aux frais de la collectivité.

 

La vérité, c’est que le pouvoir au service de l’argent veut saboter l’école publique pour développer un marché privé de l’enseignement. Il veut faire perdre confiance aux familles dans l’école publique pour diriger celles qui peuvent payer vers des lycées privés ou des cours complémentaires lucratifs.

 

La vérité, c’est que ceux qui tiennent l’économie de la France, les capitalistes, ne veulent plus que les jeunes, les futurs travailleurs disposent des compétences, de la culture, de l’esprit critique qui leur permettront d’être demain pleinement des citoyens pour développer notre pays.

 

Ils veulent que nous ayons une formation minimum, le « socle commun », le « lire-écrire-compter-cliquer » pour être à leur merci dans l’entreprise. La dévalorisation des bacs pro, qui passent à 3 ans au lieu de 4, correspond à la politique de casse industrielle et de délocalisation.

 

La vérité, c’est que l’école publique, le creuset de l’égalité est inacceptable aux capitalistes. Ils veulent des lycées au rabais pour les pauvres et d’autres sous contrôle pour les moins pauvres, des ghettos scolaires et des boîtes à bachots.

C’est le sens de la suppression de la carte scolaire. C’est le sens de « l’autonomisation » des lycées de Chatel, suivant celle des universités, qui place les établissements sous la dépendance croissante des donateurs privés.

 

Devant la dégradation sans précédent des conditions d’accomplissement de leur mission, un grand nombre de profs, à l’appel de leurs syndicats, ont tiré le signal d’alarme dès le 6 septembre en appelant à la grève.

 

Nous devons afficher pleinement notre solidarité avec leur mouvement. Tout est lié aussi avec l’immense mobilisation des travailleurs contre la casse des retraites.

 

Avec les jeunes communistes, viens te battre pour :

 

- le rétablissement des 16.300 emplois supprimés a la rentrée à l’éducation nationale, un plan massif de formation et de création de postes.

- l’abrogation des décrets Chatel sur le lycée

- le rétablissement de la formation professionnelle des enseignants

- le rétablissement d’une carte scolaire

- un pouvoir réel aux conseils de la vie lycéenne

 

Contre le plan de casse du lycée, défendons notre avenir de travailleur, de citoyen, notre présent de lycéen !

Partager cet article

Commenter cet article