Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

La lutte a payé en 2011 et en 2012 dans le 15ème: le changement passe par la lutte, dès maintenant!

9 Juin 2012 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Politique

la_lutte_continue1.jpgLa lutte a payé en 2011 et en 2012 dans le 15ème

 

Le changement passe par la lutte, dès maintenant!

 

 

Les luttes n'ont pas manqué depuis la rentrée 2011 et en ce début d'année 2012 dans le pays, et tout particulièrement dans le 15ème. Des luttes dans tous les secteurs, touchant public comme privé, ouvriers et employés, « français » et « immigrés ».

 

Des luttes qui n'ont pas attendu les élections et qui n'ont pas attendu grand-chose d'elles. Des mouvements qui ont dit « Stop » à l'arbitraire patronal, à l'exploitation de plus en plus insupportable au travail. Des luttes dans lesquels les salariés les plus jeunes ont été l'élément impulseur.

 

La JC du 15ème a suivi ces luttes, elle les a soutenu, elle a participé activement à certaines d'entre elles :

 

  • La grève des postiers du 15ème, en novembre 2011, qui a duré 17 jours, contre la dégradation des conditions de travail, le développement de la précarité. La mobilisation a payé avec des concessions de la direction, notamment la titularisation de 7 CDD et des repos compensateurs entre les journées de travail;

 

  • La grève des urgentistes de Pompidou, en mars 2012, contre le manque de moyens à l'hôpital et des conditions d'exploitation du personnel insoutenables. Les urgentistes, à majorité de moins de 30 ans, sont débordés. Les patients sont parqués dans les couloirs faute de lits, le matériel médical manque. Leur grève a duré plusieurs semaines, c'était aussi un mouvement pour le droit des patients à une santé publique de qualité et gratuite ;

 

  • La grève à l'Hôtel Concorde à Montparnasse, en février 2012, un mouvement de 17 jours qui a permis de faire reculer les patrons de l'hôtellerie, eux qui gèrent leur main d'oeuvre par la division des travailleurs et la peur. Les salariés, jeunes pour la plupart, ont obtenu 3% d'augmentation de salaires et l'embauche de 8 salariés dont 7 en CDI pour alléger les conditions de travail ;

 

  • La grève des agents d'entretien de la Cité de l'air à Balard ; sur le site du « Pentagone à la française », des dizaines d'agents d'entretien, immigrés pour la plupart, travaillent dans des conditions d'exploitation inimaginables, avec une direction usant de l'intimidation et de l'isolement des travailleurs les uns par rapport aux autres. Pour la première fois, en avril dernier, ces salariés se sont tous mis en grève ensemble contre leur patron. Ils l'ont fait reculer : des négociations sont engagés sur les primes, tout comme sur d'éventuelles réaffectations ;

 

Ce ne sont pas les seules luttes qu'aient connues le 15ème en 2011-2012, on peut citer celles des agents du nettoiement de la ville de Paris, ou encore des ouvriers du dépôt de Croix-Nivert à la RATP contre le travail le week-end.

 

Tous ces mouvements ont porté des revendications concrètes, de meilleurs salaires, des conditions de travail décentes, la défense du service public. Tous étaient en attente d'une perspective politique autre que celle des élections, de petits aménagements du système. Tous ont porté l’aspiration vague à une autre logique, un autre système que le capitalisme.

 

 

Le changement, c'est maintenant ? Mais quel changement ? François Hollande a promis, peu certains, et sur de vagues engagements. Il s'est aussi présenté comme l'homme de la « rigueur de gauche », des « sacrifices équitables ».

 

Le changement ne passera pas par les élections, les solutions institutionnelles. La lutte pour le changement, c'est maintenant ! Un changement autour de revendications concrètes et claires :

 

  • Augmentation des salaires et SMIC net à 1 700 euros;

 

  • Fin des contrats précaires, titularisation de tous les contractuels, transformation des CDD en CDI, fin des stages bidons à perpétuité;

 

  • Lutte conte la spéculation immobilière avec gel des loyers, construction massive de logements sociaux et universitaires;

 

  • Défense des services publics notamment de la santé et de l'éducation, re-nationalisation des secteurs stratégiques privatisés;

 

  • Egalité des salaires et des conditions de travail entre travailleurs « français » et « étrangers » ;

 

Les luttes de cette année, dans le 15ème, ont montré qu'il est possible d'avancer sur ces revendications. Toutefois, leur satisfaction pleine et entière passe par la rupture avec cette société basée sur le profit, la mise en concurrence des individus les uns contre les autres. La rupture avec le système capitaliste.

 

Rejoins la Jeunesse communiste du 15ème pour préparer les luttes de demain, sans attendre !

Partager cet article

Commenter cet article