Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

La lutte a payé, Jef est réintégré par la direction d'EDF! Continuons la lutte pour le gel des tarifs et la re-nationalisation d'EDF!

15 Avril 2012 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Entreprise

jef duvalLa mobilisation a payé ! Jef, qui refusait de couper le courant à des familles en difficulté, est réintégré par la direction d’EDF !

 

Continuons à nous battre pour la baisse des tarifs et la re-nationalisation d’EDF et GDF !

 

Tract-pétition de la JC Paris 15

 

La Jeunesse communiste du 15ème a participé pleinement à la campagne pour la ré-intégration de Jef Duval, ce technicien EDF d’Arcueil contre lequel la direction d’EDF avait entamé une procédure de licenciement.

 

La JC 15 a apporté ses plus de 100 signatures aux 33 000 recueillies nationalement, avec un rôle moteur joué par la CGT.

 

Il faut rappeler la « faute professionnelle » de Jef : il refusait de couper lecourant à des familles en difficulté pour payer leurs factures alors que sa direction lui imposait de faire du chiffre.

 

Logique de besoins face à logique du chiffre. Coupable de défendre ce que devrait être le « service public », voilà le tort de Jef !

 

Le service public de l’électricité constitué en 1945 par le ministre communiste Marcel Paul avait pour mission d’offrir à chacun un service de qualité, à prix réduit pour répondre à ses besoins.

 

Depuis 2004 et la privatisation, les prix grimpent et les coupures se multiplient. Les actionnaires sabrent le champagne et c’est les usagers qui trinquent.

 

Avec la crise, les salaires ne suivent plus et de plus en plus de familles ont du mal à payer leurs factures. Le geste de Jef n’était pas seulement humain, c’était un acte politique.

 

Jef a dit NON, nous aussi nous disons NON !

 

Non à la logique du profit qui domine notre société et corrompt les rapports humains !

 

Il a aussi défendu la conception du « service public », tels que l’ont forgé les communistes après la Résistance, dans l’esprit du CNR : mettre nos besoins avant le profit, donner à tous, quels que soient ses moyens, le droit de vivre dans la dignité.

 

Cette victoire nous montre que la lutte paye, que la mobilisation peut gagner quand elle se donne des objectifs clairs et qu’elle défend nos acquis sociaux les plus élémentaires contre la rapacité des pouvoirs politiques et économiques les plus revanchards.

 

Battons-nous pour :

 

-          Le gel des tarifs de l’électricité et du gaz, alors qu’EDF promet 30% d’augmentation d’ici 2015 ! Pas un sou de plus dans les poches des actionnaires privés ;

 

-          La re-nationalisation intégrale d’EDF et de GDF, c’est nous qui avons payé les installations, ne les laissons pas privatiser les profits après avoir socialisé les pertes !

 

La lutte continue, et elle continuera après les élections !

 

eurochauff.pngEncadré 1 : 5 millions de Français en grande difficulté pour se chauffer, c’est ça le progrès ?

 

D’après un rapport du ministère de l’Energie, 5 millions de Français sont en 2011 en « précarité energétique », c’est-à-dire qu’ils éprouvent des difficultés à payer leurs factures d’électricité et de gaz voire ne peuvent plus les payer.

 

Chaque augmentation de 20% du prix de l’énergie fait tomber 10% de la population en plus dans la précarité énergétique.

 

Selon le rapport, la « précarité energétique » touchait auparavant les retraités pauvres, les chômeurs et les couches populaires. Désormais, les nouveaux « pauvres energétiques » sont de plus en plus issus des classes moyennes, inférieures et même supérieures.

 

En Europe, entre 50 et 125 millions de ménages seraient déjà dans la « précarité energétique » selon l’agence européenne EPEE. Qui a parlé d’Europe du progrès social ?

 

 

paulEncadré 2 : Marcel Paul, le père de l’EDF public et militant communiste du 14ème

 

Enfant du 14ème, Marcel Paul a adhéré à l’âge de 23 ans au PCF. Il devient conseiller municipal du 14ème en 1935. Militant actif pendant la résistance, il est déporté au camp de Buchenwald où il organise la libération du camp en 1944.

 

A la libération, dirigeant syndical CGT de l’énergie, il devient ministre communiste de la production industrielle et propose la nationalisation de l’énergie avec la création d’EDF-GDF en avril 1946.

 

Il disait s’être « accroché à la nationalisation de l'électricité et du gaz comme un chien qui n'a pas mangé depuis huit jours s'accroche à un os ». Comme lui, continuons à nous battre pour l’énergie pour tous!

 

 

 

Encadré 3: qui sont les vrais gagnants des privatisations ?

 

Depuis la privatisation d'EDF-GDF en 2004, les tarifs de l'électricité ont augmenté de 20%, ceux du gaz de 65%. EDF prévoit d'augmenter ses tarifs de 30% d'ici 2015.

 

Les bénéfices et les dividendes des actionnaires ont été multipliés par 10 depuis 2004. EDF a réalisé 5 milliards de profits en 2011, GDF 3 milliards.

Partager cet article

Commenter cet article