Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

La lutte paye à Louis Armand: mais restons vigilants, n'acceptons pas la casse de notre lycée !

27 Mars 2013 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Education

Image1-copie-1.pngLa lutte a payé, pas d'élèves à Louis Armand pendant les travaux


 

mais restons vigilants, n'acceptons pas la casse de notre lycée !


 

Tract de la JC Paris 15 (http://jeunescommunistes-paris15.over-blog.com/)


 

Dix ans que Louis Armand attend les travaux de désamiantage, encore plus longtemps que nous subissons l'amiante : un matériau toxique cancérigène.


 

La région (« socialiste ») tente d'utiliser le prétexte des travaux pour faire éclater le lycée : 700 élèves transférés au collège-lycée général François Villon dans le 14ème, pendant que 200 resteraient à Louis Armand : dans l'amiante, les travaux, le bruit et la poussière.


 

Professeurs, personnel, élèves : nous avons tous dit Non ! La lutte a payé, la région a cédé : aucun élève de L.Armand ne sera dans les locaux pendant les travaux, le lycée ne sera pas éclaté.


 

Deux lycées en un seul à Villon : va-t-on supprimer des classes ?


 

C'est la grande question. Louis Armand c'est 900 élèves, François Villon c'est 1 100. Le lycée du 14 ème est grand : mais comment faire pour accueillir autant d'élèves que ceux qui étudient déjà ?


 

Est-ce que cela va signifier la fermeture de filières à L.Armand ? En six ans, notre lycée a déjà perdu 400 élèves, est-ce qu'on va supprimer autant de classes d'ici la fin des travaux en 2014 ?


 

Surtout, comment va on organiser la cohabitation entre d'un côté les collégiens, lycéens (dont ceux de prépa) de Villon et les étudiants des bacs pro de notre lycée ?


 

Sans oublier la question du matériel. François Villon est bien équipé en salles informatiques mais pour le reste du matériel nécessaire aux bacs pro, comment cela va s'organiser cela à F.Villon ?


 

Dernier point : François Villon est un collège-lycée classé en « ZEP », Louis Armand est perçu comme un lycée difficile : est-ce qu'on veut nous enfermer dans un « lycée ghetto », le plus loin possible du centre de Paris, hors du 15 ème ?


 

Pas question d'accepter la casse du lycée !


 

Beaucoup de questions, peu de réponses et une grosse inquiétude : veut-on casser notre lycée ?


 

A Paris, le PS comme la droite veulent en finir avec les lycées pro et techniques : renvoyer les lycées pro en banlieue, le plus près du périph, dissoudre les lycées pro dans les lycées généraux.


 

Au lycée Fresnel, il y a deux ans, nous nous sommes battus pour empêcher la casse du lycée et son intégration au lycée Buffon.


 

Les lycées Verlomme et Corbon sont aussi menacés de fermeture, leurs activités seront transférés dans des lycées proches du périph ou en banlieue.


 

Dans le budget 2012-2013, tous les lycées pro et techniques du XV ème voient leur budget baisser : le CFA de St-Lambert (-2,1%), Beaugrenelle (- 2,1%), Verlomme ( + 0%), Louis Armand bien sûr (- 1,1%) et Fresnel (- 18,7%).


 

C'est un plan de casse non seulement des lycées pro du 15 ème, mais aussi de tous les lycées pro en France : c'est la suite de la réforme du bac pro de 4 en 3 ans, de l'absence de moyens pour les lycées pro. Refusons la casse des filières professionnelles !


 

Nous réclamons :


 

  • la garantie que l'intégralité des filières et des classes seront maintenues ;

  • la garantie du maintien de l'existence du lycée après 2014 sur le site de Balard ;

  • des moyens pour Louis Armand et les lycées du XV ème : que la région et l’État augmentent enfin les budgets des lycées pro ;

  • le retour sur la réforme des Bacs pro, le retour aux 4 ans au lycée pro pour finir une formation de qualité, conduisant à un emploi stable, avec un salaire décent ;


 

Image2.pngEncadré 1 : au lycée techno Fresnel, il y a deux ans, la lutte avait payé pour sauver le lycée !


 

Depuis plusieurs années, le pouvoir essaie de casser le lycée technologique Fresnel (spécialisé dans l'optique) dans le 15 ème (boulevard Pasteur), de l'intégrer dans le lycée général Buffon, juste en face.


 

En 2011, personnels, enseignants, élèves, avec le soutien actif des jeunes communistes du 15ème, nous avions dit : « Non » à la fermeture de classes de seconde, de première et terminale STI. « Non » au projet de fusion-intégration de Fresnel à Buffon.


 

Nous avions résisté et nous avions gagné. La lutte n'est pas terminée, la région et l'Etat veulent toujours casser Fresnel. A la rentrée, la région a supprimé les aides de solidarité destinées à Fresnel : le budget va baisser de 20%.


 

La lutte continue pour sauver le lycée !

Partager cet article

Commenter cet article