Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Le gouvernement est prêt à sacrifier notre éducation, mais pas les marchands de canons !

6 Décembre 2011 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Education

paix lycée            Le gouvernement peut bien utiliser la crise pour faire passer sa politique de casse sociale, ce n'est pas la crise pour tout le monde. Alors qu'on demande à l'immense majorité de se serrer la ceinture, les plus riches et les grands patrons continuent d'amasser. Alors que l'éducation nationale est sacrifiée, les marchands de canons profitent de la politique guerrière du gouvernement.

 

Ce sont les marchands de guerre, les amis du président comme Dassault ou Lagardère, qui sont les seuls à profiter des interventions impérialistes françaises à l'étranger : Libye, Cote d'Ivoire, bientôt Syrie ou Iran. Des guerres au nom de la « démocratie » qui finissent, en Libye (comme en Afghanistan), par mettre au pouvoir d'anciens ministres corrompus de Kaddafi et des islamistes intégristes!

 

En Libye, les industriels comme Dassault sont parvenus à vendre des armes au gouvernement de Kaddafi, à la France... puis aujourd'hui au nouveau gouvernement libyen ! Un commerce macabre et une guerre qui a coûté la vie à 25 000 libyens.

 

Mais les cadeaux aux industriels, ce sont nous qui les payons. Dans le dernier budget d' « austérité », de nouvelles coupes sont prévues dans l'éducation ou la santé. Par contre, 400 millions d'euros supplémentaires ont été accordés au budget militaire.

 

Pendant ce temps-là, on supprime des postes d'enseignant, 65 000 depuis 2007, avec des classes de plus en plus surchargées, des professeurs plus précarisés et moins bien formés, bref une éducation au rabais.

 

Pourtant, l'argent est là. En tout, les guerres coûtent officiellement au budget français 3 milliards d'euros par an, soit exactement le « coût » de l'embauche des 65 000 enseignants qui manquent à nos collèges et nos lycées depuis 2007.

 

Le gouvernement veut nous faire croire qu'il n'y a pas le choix. Mais si ! Investir dans notre éducation et notre avenir ou financer les Dassault ou Lagardère qui se nourrissent des bombardements meurtriers en Libye et ailleurs, c'est un choix de société !

 

C'est à nous, jeunes lycéens, futurs étudiants, futurs jeunes travailleurs de faire entendre notre voix, de s'opposer à ce qu'on sacrifie notre avenir pour enrichir les grands patrons. Cette voix, elle doit s'exprimer avant tout dans la rue, dans la manifestation, dans la lutte.

 

Nous ne nous faisons pas d'illusions sur ce que pourront changer les élections de 2012. Nous n'oublions pas que les socialistes et les verts ont soutenu la guerre en Libye, qui mène aujourd'hui au pouvoir des « démocrates » qui veulent instaurer la loi islamique. Seuls les communistes ont eu le courage de s'opposer à cette nouvelle guerre coloniale.

 

Nous n'oublions pas non plus, qu’au-delà des promesses, ce sont des socialistes comme Claude Allègre ou Ségolène Royal qui ont exprimé dans le passé le plus grand mépris pour les enseignants, et pour l'éducation en général.

 

Les jeunes communistes proposent une alternative :

 

fin des guerres impérialistes et retrait des troupes françaises

 

réduction du budget militaire au minimum, sortie unilatérale de la France du nucléaire militaire et investissement dans l'éducation, des écoles aux universités

 

embauche d'au moins 70 000 enseignants pour compenser les pertes depuis 2007 et d'un personnel d'orientation qualifié

 

défense de toutes les filières, générales, techniques et professionnelles, pour lutter contre leur dévalorisation et leur soumission croissante aux intérêts du patronat

 

Partager cet article

Commenter cet article