Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Le militant étudiant et prisonnier politique marocain Ezzedine Eroussi et cinq de ses camarades enfin libérés, dans un état de santé dramatique, la lutte continue pour les autres!

6 Mai 2012 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Solidarité internationale

ezedine2.pngLe militant étudiant et prisonnier politique marocain Ezzedine Eroussi et cinq de ses camarades enfin libérés, dans un état de santé dramatique, la lutte continue pour les autres!



Article AC/MO pour http://jeunescommunistes-paris15.over-blog.com/ et pourhttp://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Ce premier mai ne fut pas une journée comme les autres pour les militants de la cause démocratique et socialiste au Maroc, avec la libération du militant étudiant marxiste, de l'UNEM (Union nationale des étudiants marocains) Ezzedine Eroussi, après cinq mois d'emprisonnement et plus de trois d'une grève de la faim éprouvante.



Après la libération de quatre autres détenus politiques de Fès le 18 avril, Ibrahim Saidi, Mohamed Ghaloud, Mohamed Fettal et Mohamed Ezaghdidi il s'agit d'une victoire politique majeure non seulement pour les communistes mais aussi pour tous les démocrates et les progressistes.



ezeedineL'état d'Ezzedine à sa sortie de prison ne peut donner qu'un inquiétant aperçu des mauvais traitements subis. Un aperçu du courage qui fut le sien pour mener une telle grève de la faim, mettant au fil des semaines sa vie en péril.



Entouré de militants communistes, progressistes et démocrates, en premier lieu les deux responsables de l'Association Marocaine pour les droits de l'Homme (AMDH), Khadija Riyadi et Hassan Aharrath, Ezzedine apparaît épuisé, décharné, sa combativité intacte mais son corps éprouvé par ces derniers mois de lutte contre l'horreur carcérale, contre la mort lente qu'on lui réservait.



Sorti de cellule en chaise roulante, sans le moindre dispositif d'escorte médicale et policière, il fut transporté par ses proches en urgence à l'hôpital de Taza où il est subit encore des soins médicaux, dans un état préoccupant mais stable.



La lutte ne s'arrête pas avec la libération d'Ezzedine et des quatre autres camarades de Fès. Cinq autres militants de la cause démocratique sont encore en grève de la faim illimité dans les geôles de Taza.



La solidarité avec les prisonniers politiques marocains doit s'accompagner d'une condamnation sans équivoque des pratiques de la monarchie absolue chérifienne, d'une dénonciation de la duplicité de l'impérialisme occidental, français en tête, dure avec ses ennemis stratégiques et complaisante avec ses alliés géopolitiques.



La meilleure façon d'exprimer notre solidarité avec les prisonniers politiques des dictatures alliées de l'impérialisme, c'est de renforcer la lutte contre l'impérialisme, qu'il soit français, européen ou américain, de renforcer la lutte pour la paix, contre toute intervention impérialiste, hier en Libye, aujourd'hui en Syrie ou en Iran !



Cf notre article de solidarité : Solidarité avec les cinq étudiants marocains de Fès et de Taza, en grève de la faim depuis plusieurs semaines, torturés dans les geôles de la dictature marocaine !

Partager cet article

Commenter cet article