Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Luttons contre l'extrême-droite et ses pièges, refusons ses discours de haine ! Unité des travailleurs !

9 Avril 2012 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Fascisme

 

tampon-encreur-travailleurs-unisLuttons contre l'extrême-droite et ses pièges, refusons ses discours de haine !

 

Unité des travailleurs, quelles que soient leurs origines, contre la politique du patronat et les partis qui la servent !

 

Tract de la JC Paris 15

 

Les idées racistes et haineuses de l'extrême-droite progressent partout en Europe. En Grèce et en Hongrie, elle est associée au pouvoir. En Belgique et en Suisse, elle attise les haines communautaires. En Allemagne, le néo-nazisme renaît comme le néo-fascisme en Italie.

 

En France, le FN est le dépositaire historique de ces idées. Mais elles envahissent de plus en plus notre vie politique, et l'UMP de Sarkozy n'est pas en reste en déclarations racistes et manœuvres de division des Français les uns contre les autres.

 

Les jeunes communistes ont toujours été les combattants anti-fascistes les plus résolus. Ils ont toujours mis, de la Résistance anti-fasciste à la lutte anti-coloniale, l'unité des travailleurs au-dessus de tout. Aujourd'hui, plus que jamais, nous disons :

 

  • Non, les travailleurs étrangers ne sont pas les ennemis de la nation ! L'ennemi de la France n'est pas l'immigré importé par le patronat pour faire les sales boulots pour une misère, pas le sans-papier exploité par son patron et victimes des chantages les plus odieux. Notre ennemi, c'est le patronat qui s'enrichit sur le dos des travailleurs, français et étrangers, qui délocalise, joue de l'immigration comme d'une ressource puis comme d'un bouc-émissaire. Notre ennemi c'est le patron qui divise (les travailleurs) pour mieux régner, qui importe et exporte la misère dans le monde entier !

 

  • Non, le FN n'est pas un parti anti-système, c'est le meilleur allié du système ! L'UMP l'utilise pour radicaliser le discours ambiant et rabattre vers la droite, le PS se donne un brevet d'opposant numéro 1 au FN et pousse les électeurs vers le « moindre mal » socialiste. Les deux partis l'utilisent comme un épouvantail pour renforcer le consensus dominant. Le FN de la fille Le Pen a un deuxième objectif : canaliser une colère populaire anti-capitaliste vers une impasse politique dangereuse, vers la haine et des divisions qui renforcent encore le système !

 

Dernièrement, le FN semble avoir changé, avec un discours superficiellement plus ouvrier, voire anti-capitaliste. Il ne faut pas se laisser duper, Le Pen père et fille ont toujours été les premiers à pester contre les grèves, les syndicats et les fonctionnaires.

 

Ils copinent avec l'élite politique, militaire et économique la plus réactionnaire de notre pays depuis leur fief de Saint-Cloud.

 

Ne nous laissons pas duper. Les nouvelles recettes de l'extrême-droite française reprennent de vieilles ficelles. Ce fut le propre des mouvements fascistes et nazis que de reprendre un discours pseudo-radical, pseudo-révolutionnaire, pour le draper de considérations racistes et anti-ouvrières.Il ne s'agit pas de crier au loup mais de lancer un appel à la vigilance !

 

Les communistes ne répondent à la haine par la haine. Ils combattront l'extrême-droite sur le fond, sur le terrain des idées. Ils ne laisseront pas à la droite extrême le monopole des questions de classe. Les jeunes communistes se battent pour :

 

  • la nationalisation des grands moyens de production, énergie, télécoms, banques industrie lourde mais aussi grands magasins. Les grands groupes se font des profits colossaux sur notre dos. Reprenons possession de notre bien !

 

  • la rupture avec l'UE des grands monopoles, machine à broyer peuples et nations, à mettre sous tutelle ce qu'il reste des démocraties nationales. Rompons avec cette Europe-là et sa monnaie unique, défendons une politique de coopération mutuellement avantageuse et respectueuse des souverainetés, au-delà des frontières européennes !

 

  • la rupture avec le consensus dominant libéral droite-PS, rompons avec cette politique de casse sociale, de privatisations, du travailler plus pour gagner moins mise en place en alternance par la (fausse) gauche et la droite.

 

  • la défense d'une conception ouverte et révolutionnaire de la nation, celle de la Révolution française, de la Résistance, de la résistance anti-coloniale celle qu'ont toujours défendu les communistes : reposant sur l'adhésion à une nation et ses principes et non sur la couleur de sa peau ou ses origines ;

 

Si toi aussi, tu veux faire barrage à la montée des idées d'extrême-droite dans notre pays, rejoins les jeunes communistes car comme le disait le dramaturge allemand Bertolt Brecht : « Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde »

 

Encadré 1 : Qui sont les vrais ennemis de la nation ?

 

  • Qui délocalise et creuse le déficit commercial ? : 2,5 millions d'emplois perdus dans l'industrie en trente ans et un déficit commercial record en 2011 (69 milliards d'euros) qui creuse la dette ;

 

  • Qui ne paie pas ses impôts et creuse les déficits ? 80 milliards d'euros sont perdus chaque année par la fraude et l'exil fiscal, les 2/3 du déficit budgétaire. 30 milliards d'euros sont offerts aux patrons comme « exonérations de cotisations » pour la Sécu, soit le montant du trou de la Sécu ;

 

  • Qui s'enrichit sur le dos du pays ? Les grandes entreprises n'ont jamais fait autant de profit, 40 milliards pour le CAC 40 en 2011, un record. Les grandes fortunes se portent mieux que jamais : 21 milliards de capital pour Bernard Arnault (LVMH), idem pour Gérard Mulliez (Auchan), 17 milliards pour Liliane Bettancourt (L'Oréal), 8 milliards pour François Pinault ou encore 7 milliards pour Serge Dassault. Pendant ce temps, un Français sur deux vit avec moins de 1 400 euros par mois, un sur sept est dans la pauvreté, avec moins de 700 euros par mois...

 

affiche rougeEncadré 2 :L'affiche rouge, des étrangers morts pour la France

 

Des centaines de milliers de communistes ont participé à la résistance au sein des FTP (Francs-Tireurs et partisans), 75 000 y ont laissé la vie. Parmi eux, un groupe spécial de travailleurs étrangers destinés aux opérations les plus périlleuses, la branche FTP-MOI (Main d'oeuvre immigrée).

 

En 1944, une partie du réseau est démantelé, les 23 membres du groupe de Manouchian exécuté au mont Valérien. Louis Aragon a immortalisé ces combattants « morts pour la France » dans des vers sublimes conclus ainsi :

 

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant

 

Encadré 3: Le Pen, une famille de millionnaires au service des millionnaires!

 

Parmi les amis personnels de la famille Le Pen, une flopée de grands patrons et de nobliaux:

 

  • le parfumeur Guerlain;

  • le marquis François d'Aulan, des champagnes Taittinger;

  • la princesse de Polignac, des champagnes Pommery;

  • la baronne Laurence Bich, des stylos Bic et des bas Dim;

  • le grand armateur Jacques Vieljeux;

  • Roland Peugeot, de la famille Peugeot

 

La famille Le Pen compte sur un patrimoine immobilier de 8 millions d'euros et sur une entreprise de champagne d'un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros.

Partager cet article

Commenter cet article