Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Non à l'intervention de l'impérialisme français au Mali !

15 Janvier 2013 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Solidarité internationale

hollandefrancafr.pngNon à l'intervention de l'impérialisme français au Mali !


Laissons le peuple malien décider de son sort... finissons-en avec la Françafrique



Article/Tract de la JC Paris 15 (demander le tract en format Publisher ou PDF à jc.paris15@gmail.com)



Comme Sarkozy en Libye, François Hollande parle de « lutte contre le terrorisme », de « guerre humanitaire » pour justifier l'intervention au Mali



Comment parler de« guerre humanitaire »  déjà 200 morts, dont des dizaines de civils. En Libye, l'OTAN a lancé 30 000 bombes et fait 60 000 morts.



La « lutte contre le terrorisme » : il semble y avoir les « bons » et les « mauvais » terroristes. Les bons sont ceux qui rentrent dans nos plans en Libye ou en Syrie. Les mauvais, ceux qui menacent nos intérêts.



Les rebelles islamistes du Mali, ce sont ceux que l'on a armé contre le régime de Kaddafien Libye et présenté comme des « combattants de la liberté ».



Des combattants armés et financés par nos « amis » du Qatar : une dictature islamiste, championne de la violation des droits de l'Homme dans le monde. Mais il semble aussi y avoir les bonnes et les mauvaises dictatures.



L'intervention au Mali s'inscrit dans la longue tradition de la« Françafrique » : celle des coups d’État, du soutien aux dictatures militaires, des interventions armées françaises pour protéger nos intérêts économiques contre les peuples d'Afrique.



François Hollande avait promis la rupture avec la « Françafrique », que la France ne serait plus le « gendarme de l'Afrique ». Là encore, le changement c'est pas pour maintenant.



C'est la France qui a déstabilisé le pays. D'abord par le coup d’État du capitaine Sanogo formé aux USA et qui sème encore la terreur à Bamoko, ensuite en installant un « ami » de la France à la tête de l'Etat Dioncounda Traoré.



Les intérêts de la France au Mali sont évidents : la France est un des principaux investisseurs au Mali et ses gisements pétroliers découverts récemment au Nord-Mali suscitent la convoitise de nos multi-nationales



On sait trop les conséquences des interventions armées impérialistes. En Irak, en Afghanistan, en Libye, les multi-nationales pétrolières se sont partagés le gâteau, les islamistes en sont sortis renforcés, tandis que les peuples en ont payé le prix fort.



L'intervention au Mali va rapporter à Dassault ou Total mais elle va nous coûter cher. Très cher.



Au moment où le gouvernement Hollande nous demande de faire des sacrifices au nom de la crise, ce n'est visiblement pas la crise pour tout le monde.



Hausse de la TVA, précarité pour les jeunes (contrats d'avenir), casse des services publics, tout cela pour financer les profits des marchands de canons. Ça suffit, ripostons !

Le groupe Dassault a augmenté ses bénéfices de 10% en 2012 en vendant à l'Etat français ses très chers Rafales. Total a augmenté ses bénéfices de 16% l'an dernier. Le 1er janvier 2013, l'Etat a augmenté le SMIC de... 0,3%. Cherchez l'erreur.



Cela suffit, nous jeunes communistes, réclamons des mesures immédiates :



  • l'arrêt immédiat des opérations militaires françaises au Mali et l'ouverture de négociations entre les combattants ;

  • retrait des soldats français déployés à l'étranger : plus un soldat français hors de France ;

  • sortie de la France de l'OTAN ;



Nous réclamons également :



  • la réduction du budget militaire à des seules fins de Défense nationale ;

  • la fin des contrats d'armement juteux qui ne profitent qu'aux marchands de canons ;

  • le désarmement nucléaire français, dans le cadre d'un plan de désarmement mondial ;



Encadré 1 :Combien nous coûte l'intervention au Mali ?



C'est la crise mais pas pour tout le monde. L'austérité, mais pas pour les marchands de canons. Quelques chiffres qui donnent le vertige :



  • le coût d'un avion de chasse Rafale, c'est 150 millions d'euros, soit la construction de 100 000 logements universitaires;

  • le coût d'un missile de Rafale, c'est 300 000 € pièce, soit le coût annuel de 200 bourses échelon 1 du CROUS ;

  • une seule heure de vol, c'est 30 000 €, soit le salaire annuel de deux nouveaux profs ;



Le gouvernement a déjà annoncé une dizaine de frappes aériennes pour le premier jour, c'est plusieurs millions d'euros jetés par les fenêtres



En 2011, les opérations militaires extérieures ont coûté 1,3 milliards d'euros de plus que prévu : c'est 50 000 postes d'enseignants par an ou 500 000 logements sociaux et universitaires.



Encadré 2 : Les richesses du Mali attirent les convoitises



Pourquoi le Mali attire soudain toutes les convoitises ?



  • En 2008, l'Etat malien annonce la découverte d'un immense gisement pétrolier au Nord-mali : 1 million de km2 réparti sur 4 bassins d'hydrocarbures. Total a déjà récupéré plusieurs blocs de ce « nouvel el-dorado » pétrolier ;

  • En 2012, le plus grand gisement potentiel de gaz d'Afrique de l'ouest vient d'être découvert en 2012 à 60 km de Bamako par l'entreprise canadienne PETROMA ;

  • Le Mali reste par ailleurs la troisième puissance productrice d'or du continent, dont l'exploitation et les profits sont partagés entre entreprises nord-américaines ou européennes ;



Total a engrangé 12 milliards d'€ de profits en 2012, l'équivalent de 500 000 SMIC annuels... si le SMIC était, comme nous le proposons, ramené à 1 700 € par mois !



Alors bientôt de nouveaux profits sur notre dos et celui du peuple malien ?





Partager cet article

Commenter cet article