Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Résolution de la 9ème rencontre des Organisations de Jeunesse Communistes d’Europe contre l’anticommunisme

10 Février 2012 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Solidarité internationale

9eme-rencotreRésolution de la 9ème rencontre des Organisations de Jeunesse Communistes d’Europe contre l’anticommunisme

Traduction OLR (MJCF 31) repris par http://jeunescommunistes-paris15.over-blog.com/

Dans l’Europe actuelle, se multiplient les attaques graves visant la classe ouvrière et la majorité de la jeunesse et du peuple. Elles visent un certain nombre d'acquis issus de longues et difficiles luttes sociales liées au travail, la paix, le système social, l’éducation, le service de santé, la culture etc. Cette offensive se développe selon les intérêts de l’impérialisme de l’Union Européenne et d’autres centres impérialistes comme la Russie et ses origines se trouvent dans le système capitaliste. Les forces politiques capitalistes de droite et la social-démocratie, qui s’efforcent de mettre en œuvre la restructuration capitale, qui se manifeste par des tentatives répétées de faire passer en force des politiques de privatisations, de dérégulations et des remises en cause des droits sociaux des travailleurs, ont besoin d’éliminer leur principal opposant, les communistes qui dévoilent la stratégie de l’impérialisme et qui ont les seuls à proposer une alternative, le socialisme.

Par conséquent, les forces de droite avec la social-démocratie usent de mesures répressives pour éliminer les communistes et leurs organisations, pour remettre en cause, avec leur propagande, la pensée et les objectifs communistes, les exclure du processus électoral et exercer un contrôle sur leurs adhérents et leurs finances. Cette campagne anticommuniste qui  sévit dans toute l'Europe trouve son expression dans les attaques anticommunistes en cours dans nombre de pays européens par la criminalisation d’organisations et de leur activités, leur interdiction, l’emprisonnement et de la torture de leurs membres, la création de fondations, de mémoriaux et de musées anticommunistes, la réécriture de l’histoire à l’école et dans les manuels universitaires, la production en masse de programmes télévisés, de pseudo-films « documentaires » ainsi que d’autres productions anti-communistes du même genre, l’interdiction des symboles communistes etc. Ces manœuvres anti-démocratiques cherchent à s'attaquer au mouvement communiste ainsi qu'aux droits et libertés les plus élémentaires. Dernier exemple de cette répression anticommuniste, la persécution de membres des Collectifs de Jeunes Communistes d’Espagne et du Parti Communiste des Peuples d’Espagne et le procès politique contre Algirdas Paleckis, président du Front Populaire Socialiste de Lituanie.

Toutes ces manoeuvres anticommunistes révèlent la nature impérialiste et profondément de classe de l’Union Européenne, l’hypocrisie des partisans de la démocratie bourgeoise aussi bien que la peur de la bourgeoisie vis-à-vis du mouvement communiste. Les attaques anticommunistes s'intègrent dans la stratégie impérialiste visant à éradiquer de la conscience des peuples et des travailleurs, particulièrement de la plus jeune génération, la seule véritable issue pour sortir de la barbarie capitaliste : le renversement du capitalisme et la construction du socialisme.

On constate que la suppression de ces droits, qui touche en premier lieu les communistes, peut valoir aussi contre ceux qui ne lâcheront pas, ceux qui affrontent frontalement l’offensive et ne cessent pas de lutter. Nous pouvons le constater dans la stratégie d'étranglement de l’organisation et de l’action des syndicats ainsi que des associations et organisations étudiantes et dans l'usage à de maintes reprises de la répression et des restrictions face aux protestations et aux manifestations.

En usant de tous les moyens à notre disposition, nous continuerons à renforcer cette lutte, en pour s'assurer que nos droits théoriques deviennent une réalité concrète. Une lutte qui n’est pas seulement celle des communistes, mais celle de tous ceux qui défendent une vraie démocratie, une véritable liberté et la liberté d’expression. Une lutte qui doit être menée dans la rue en faisant émerger une prise de conscience de nos droits par des luttes de masse animées par jeunesse et le peuple.

L’exemple de l'organisation hôte du 9ème meeting des Organisations de Jeunesse Communistes d’Europe – l’Union de la Jeunesse Communiste (KSM), qui a été interdite ces dernières années par décision anticommuniste du gouvernement et du système judiciaire Tchèque et qui a finalement gagné son combat pour la légalité, montre la nécessité absolue de la résistance et la force de la lutte internationale commune contre l’anticommunisme.

La 9ème rencontre des Organisations de Jeunesse Communiste d’Europe exprime sa solidarité avec tous les communistes et leurs organisations victimes de la répression anticommuniste.

La 9ème rencontre des Organisations de Jeunesse Communiste d’Europe appelle toutes les organisations de jeunesse communiste à renforcer la lutte commune contre l’anticommunisme.

La 9ème rencontre des Organisations de Jeunesse Communiste d’Europe appelle la jeunesse de toutes les forces démocratiques, progressistes et anti-impérialistes à nous rejoindre dans notre lutte contre l’anticommunisme.

Signataires :


Jeunesse Communiste d’Autriche (KJÖ)
COMAC (Belgique)
Organisation de la Jeunesse Unie et Démocratique (EDON, Chypre)
Union de la Jeunesse Communiste de République Tchèque (KSM)
Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF)
Jeunesse Ouvrière Socialiste Allemande (SDAJ)
Jeunesse Communiste de Grèce (KNE)
Jeunesse Communiste de Pologne (KMP)
Jeunesse Communiste Portugaise (JCP)
Union de la Jeunesse Communiste Révolutionnaire des Bolcheviks (RKSMb, Russie)
Union des Jeunes Communistes d’Espagne (UJCE)
Collectifs des Jeunes Communistes (CJC, Espagne)
Jeunesse du Parti Communiste Turc (YTKP)

Partager cet article

Commenter cet article