Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Solidaires avec la Jeunesse communiste du Vénézuela, dont le siège national a été saccagé par des milices fascistes !

5 Novembre 2014 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Solidarité internationale

artiga.jpgSolidaires avec la Jeunesse communiste du Vénézuela, dont le siège national a été saccagé par des milices fascistes !

 

Article pour http://www.jeunescommunistes-paris15.fr/

 

Après la mort du commandant Hugo Chavez : 2014 sera l'année de la révolution socialiste, ou d'une terrible réaction de l'oligarchie, de l'impérialisme, n'hésitant pas à user de milices fascistes pour briser le bloc révolutionnaire.

 

Après l'assassinat du député révolutionnaire du PSUV Robert Serra, 27 ans, la jeunesse révolutionnaire subit une nouvelle attaque de la part de bandes d'extrême-droite, bien décidée à semer la terreur pour inverser le processus révolutionnaire.

 

Le 21 octobre dernier, à 2 h 30, le siège national de la Jeunesse communiste du Vénézuela (JCV) a été victime d'un attentat terroristequi aurait pu coûté la vie à plusieurs dirigeants et militants de la JC présents dans le local situé à Artigas, dans le quartier d'El Paraiso, à Caracas.

 

Un attentat irresponsable contre le siège de la JCV

 

Le siège de la JCV a été attaqué par des engins explosifs incendiaireslancés de façon simultanée, touchant la façade, la salle de réunions. L'incendie a d'abord pris le premier niveau de l'immeuble, à 3 h du matin, laissant des traces importantes de combustion sur la façade.

 

Les camarades de la JC – selon le communiqué officiel du Parti communiste vénézuelien – ont agi « de façon opportune et avec sérénité », contenant l'incendie avant que les pompiers et la Police nationale que ne constate l'état des dégats.

 

L'intervention des Pompiers du District Capitale a sauvé la vie à cinq jeunes communistes, ainsi qu'à deux camaradesplus anciens, de 48 et 80 ans.

 

Selon le Bureau politique du Parti communiste du Vénézuela et la Commission exécutive nationale de la JCV il s'agit d'un fait qui s'inscrit « dans le déroulement d'un plan des franges les plus réactionnaires de la droite pour effrayer, démoraliser et frapper les forces du mouvement populaire révolutionnaire. »

 

La Jeunesse communiste du Vénézuela a ajouté que « ce fait s'inscrit dans l'escalade de violence imposée par le fascisme depuis février, executée par des mercenaires et des groupes para-militaires au service de l'extrême-droite pro-impérialiste ».

 

Pour le Bureau politique du PCV, la priorité va à une enquête prompte par les autorités pour « faire la vérité sur les faits ; identifier et punir les responsables matériels et intellectuels ».

 

Les jeunes du PSUV, ouvriers, catholiques progressistes, solidaires avec la JCV

 

Les démonstrations de solidarité se sont multipliées dans les jours suivants.

 

Elles sont venues d'abord des alliés des communistesréunis dans le « Grand pôle patriotique de jeunesse » (GPPJ), mené par la jeunesse du Parti socialiste unifié du Vénézuela (PSUV) d'Hugo Chavez et Nicolas Maduro.

 

Le Grand pôle patriotique de la jeunesse, par la voix de son porte-parole Kariana Garcia, a « exprimé sa solidarité avec la Jeunesse communiste du Vénéuela face à l'attaque terroristesubie par l'organisation de jeunesse communiste »,affirmant que « aujourd'hui plus comme jamais, nous marcherons unis pour approfondir la révolution socialiste. »

 

Outre les représentants du Grand pôle patriotique de la jeunesse, de la jeunesse du PSUV, plusieurs autres organisations de masse ont exprimé leur solidarité tels que la Centrale ouvrière des travailleurs et la Jeunesse ouvière catholique.

 

Une initiative a été organisée par l'ensemble des organisations de jeunesse réunies dans le Grand pôle patriotique ce jeudi 23 octobre devant le Bureau du Procureur général pour dénoncer l'attentat terroriste.

 

Le camarade-président Maduro solidaire avec les jeunes communistes

 

jcv-fascismo.jpgLa JCV a reçu aussi un soutien de marque, celui du 'camarade' président Nicolas Maduro :

 

« Les premières enquêtes nous confirment qu'il s'agit d'un attentat contre la Jeunesse communiste, contre le PCV. Je condamne cet attentat publiquement, et appelle toutes les forces politiques de ce pays à le condamner, ainsi que ceux qui peuvent, par le terrorisme et la violence, conduire le pays à un climat d'affrontement et de haine qui nous entraîne dans le chaos ».

 

Le président Maduro a salué l'attitude digne et responsable du PCV face à l'attentat, et réaffirmé la vigueur de l'alliance politique qui le lie aux communistes.

 

La solidarité doit désormais trouver une expression en France par la plus ferme condamnation de ces tentatives de déstabilisation du processus révolutionnaire au Vénézuela, de l'attaque brutale contre les jeunes communistes, qui reste le premier signal d'une contre-offensive fasciste d'ampleur.

 

C'est dans ce sens que va la lettre de solidarité du secrétaire-général du MJCF (Mouvement de jeunesses communistes français) Nordine Idir exprimant « notre plus chaude et sincère solidarité à votre égard »et concluant que « le fascisme et la contre révolution ne passeront pas. ».

 

C'est dans ce sens que la Jeunesse communiste du 15 ème arrondissement de Paris s'associe à la parole de notre secrétaire-général.

 

En vertu des liens très fraternels que nous avons avec les camarades vénézueliens – d'abord la section du PCF Paris 15 ème qui a invité à plusieurs reprises MM et Mme les Ambassadeurs du Vénézuela en France à des initiatives co-organisées par la section communiste du 15 ème – nous exprimons notre solidarité la plus ferme avec nos camarades attaqués par le fascisme le plus vil.

 

Les jeunes communistes du 15 ème, attachés à leur engagement à la solidarité internationale le disent : solidarité avec nos camarades vénézueliens attaqués ! Le fascisme, la contre-révolution ne passeront pas ! Vive la révolution bolivarienne et socialiste !

Partager cet article

Commenter cet article