Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Solidarité avec la lutte des travailleurs de PSA: retrait du plan de licenciements, nationalisation de Peugeot!

8 Octobre 2012 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Entreprise

cgtaulnay.pngSolidarité avec la lutte des travailleurs de PSA!


 

Retrait du plan de licenciements, nationalisation de Peugeot!

 

 

 

Article/Tract de la JC Paris 15 (contact pour obtenir le tract : jc.paris15@gmail.com)

 

 

Cela devait être le changement, pourtant ce sont les mêmes mauvais coups que prépare le gouvernement. La même complaisance avec le patronat. Nous ne pouvons pas laisser faire les patrons de PSA : nationalisons le groupe Peugeot-Citroen !


 

Au salon de l'Auto dans le 15ème, comme à la manifestation du 9 octobre, nous sommes tous derrière les salariés de PSA pour dire Non. Non à la suppression de 8 000 emplois, Non aux faux prétextes de la direction :


 

  • Comment faire croire que le groupe cumule des pertes alors qu'il a réalisé 600 millions d'€ de bénéfices en 2011, dont un tiers reversé aux actionnaires ?

 

  • Où sont passés les 7 milliards d'€ d'aides, de prêts, et autres « prime à la casse » accordés par le gouvernement Sarkozy en 2010 au groupe PSA ?


 

La fermeture et la délocalisation des usines des PSA, c'est un choix prémédité.

 

La stratégie de Peugeot, c'est la casse de l'industrie nationale, la perte de milliers d'emplois directs ou indirects, la captation d'aides publiques pour financer des profits privés.


 

Le gouvernement « de gauche » a déjà accepté le plan de licenciements et se prépare à l'aménager, quitte à accorder de nouvelles aides publiques pour la reconversion du site.


 

Pour nous, aucun aménagement n'est possible : PSA doit retirer son plan de licenciement, et rendre toutes les aides publiques engrangées ces dernières années !


 

Il ne s'agit pas de négocier le moindre mal avec le patronat, il s'agit d'imposer par la lutte d'autres choix pour faire prévaloir l'emploi et la vie des milliers de familles sur les profits d'une poignée de gros actionnaires.


 

L'alternative passe par la nationalisation de Peugeot et de Citroen. L'industrie automobile est une priorité nationale, alors remettons-là entre les mains de la collectivité !


 

L'argent manque, les caisses sont vides ?


 

Le montant de la capitalisation boursière de PSA, c'est désormais 2,25 milliards d'€. Trois fois moins que le prêt accordé par l’État à PSA en échange du maintien de l'emploi en France.


 

Et si PSA n'a pas respecté ces engagements, pourquoi devrions-nous financer les gros actionnaires. Nationalisons leurs parts !


 

En 2011, les grands groupes privatisés depuis vingt-cinq ans ont réalisé 50 milliards de profits.


 

De l'argent qui va directement dans les poches d'une poignée d'actionnaires, au lieu d'aller dans les poches de la collectivité. Reprenons possession de ce qui nous appartient !


 

Nous, jeunes communistes, exigeons :


 

  • le retrait du plan de licenciements de PSA, le maintien de l'emploi à Aulnay ;

 

  • le remboursement de l'intégralité des aides versées à PSA ces dernières années ;

 

  • la nationalisation du groupe PSA ainsi que la re-nationalisation de Renault ;

 

  • la rupture avec l'Euro et avec l'Union européenne, instruments pour la mise en concurrence des travailleurs entre eux et pour la casse de l'appareil productif national ;


 

La rupture avec cette société dominée par le profit et la mise en concurrence des individus passe par la résistance dès maintenant, par la lutte pour une autre société où la réponse à nos besoins et nos aspirations sera la seule priorité : le socialisme.


 

 

 

Encadré 1 : Cinq ans d’aides publiques et de promesses en l’air!

 

Les aides publiques au secteur automobile depuis cinq ans:

 

¨       1 milliard d'€ de « prime à la casse »;

 

¨       2,3 milliards d'€ de subventions dans le cadre du système « bonus-malus » pour l'achat de nouvelles voitures écologiques;

 

¨       6 milliards d'€ de prêts à taux avantageux à PSA et à Renault en échange de promesses de maintien de l'emploi;

 

En 2009, PSA s’engageait à « ne pas fermer d’usine en France, et à ne pas mettre en œuvre de plans de licenciement en France ».

 

Trois ans après, plusieurs milliards d’euros d’aides publiques dans les poches, PSA s’apprête à supprimer 8 000 emplois et à fermer le site d’Aulnay.

 

Exigeons le remboursement des aides publiques, nationalisons Peugeot!


 


 

Encadré 2 : Les grands groupes ne connaissent pas la crise

 

Bénéfices en 2011

 

Total (pétrole) = 12 milliards d'euros d'€. Privatisée en 1993.

Sanofi-Aventis (pharmaceutique) = 6 milliards d'€. Privatisée en 1993.

BNP Paribas (banque) = 6 milliards d'€. Privatisée en 1987.

GDF = 4 milliards d'euros de bénéfices. Privatisée en 2005.

France Télécom = 4 milliards d'€. Privatisée en 1999.

EDF = 3,5 milliards d'euros de bénéfices. Privatisée en 2005.

Renault = 2 milliards d'€. Privatisée en 1996.

 

et même... PSA = 600 millions d'€

 

CAC = 73 milliards d'euros

 

Les 14 entreprises privatisées depuis trente ans, par la droite et par le PS, représentent plus de 50 milliards de bénéfices en 2010. 50 milliards de moins pour nos écoles et nos hôpitaux. Reprenons possession de ce qu'on nous a pris !


 

Partager cet article

Commenter cet article