Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jeunesse Communiste Paris 15

Solidarité avec le peuple ukrainien ... en Ukraine comme chez nous : l'Europe c'est la guerre !

21 Février 2014 , Rédigé par JC Paris XV Publié dans #Solidarité internationale

EU-battle-group.jpgEn Ukraine comme chez nous : l'Europe c'est la guerre !

 

Solidarité avec le peuple ukrainien !

 

à lui de décider de son sort, sans ingérences extérieures, sans intimidation fasciste

 

L'Ukraine est otage d'une « lutte entre impérialismes » où l'Union européenne n'hésite pas à soutenir des forces anti-démocratiques, à semer la guerre civile et provoquer la guerre généralisée. Soyons solidaire avec le peuple ukrainien, lui seul doit décider son sort !

 

C'est une « guerre civile » au cœur de l'Europe : une tentative de coup d’État contre un gouvernement démocratiquement élu, menée par des bandes armées, alimentée par des puissances étrangères, pas des « manifestations d'indignés » pacifiques contre une dictature ignoble.

 

L'Union européenne est derrière la déstabilisation de l'Ukraine pour étendre sa domination, contrer la Russie, mettre la main-mise sur un pays sous la dépendance de la « Russie » et de l' « Europe » (d'abord l'Allemagne) qui se partagent le pays.

 

Non, l'Europe, ce n'est pas « la paix, la démocratie et la solidarité » !

 

Quelle démocratie ? L'UE la piétine chez nous, elle installe des gouvernements non-élus en Italie, en Grèce, impose des plans d'austérité contre la volonté des peuples. En Ukraine, elle soutient des manifestants armés, prêts au coup d'Etat contre un gouvernement démocratiquement élu.

 

L'UE chez elle réprime les manifestations par la force, chaque jour elle supprime nos droits sociaux, démocratiques, au nom de la liberté d'une poignée de riches. En Ukraine, elle soutient même les groupuscules néo-nazis et le parti fasciste « Svoboda » (Liberté en russe) !

 

Une union solidaire ? L'UE crée chez elle la division entre les peuples, comme entre les soi-disant « travailleurs privilégiés » allemands contre les « fainéants assistés » grecs. Jamais les peuples ne se sont plus détestés que depuis qu'on a fait l'Union européenne !

 

En Yougoslavie, en 1992, les pays européens ont soutenu les « nationalistes » croates, bosniaques, (comme en Ukraine, souvent nostalgiques des collaborateurs pro-nazis !) pour faire éclater le pays, une provoquant une « guerre civile » qui a fait 300 000 morts. Aujourd'hui, elle est prête à semer la « guerre civile » en Ukraine, diviser le pays pour régner.

 

L'Europe, c'est la paix ? L'UE mène la guerre sociale contre ses propres peuples et elle exporte la guerre en Libye, au Mali, en Centrafrique. En Ukraine, elle soutient les forces qui alimentent la « guerre civile » et est prête à aller au conflit avec la Russie menaçant la paix en Europe.

 

Crise du capital, choc des impérialismes : empêchons la guerre qui vient !

 

Il y a 100 ans, la Première guerre mondiale faisait 10 millions de morts, dont 2 millions de Français. La crise du capitalisme (déjà à l'époque!) en 1914 a mené à une « lutte entre impérialismes » pour le partage du monde qui a commencé par des conflits locaux et fini par une guerre mondiale.

 

Si on vous dit comme terrains de conflit : Iran, Afghanistan, Bosnie, Soudan, Ukraine, Mer de Chine, Corée. Si on vous dit comme « impérialismes » : Allemagne, Russie, États-Unis, France. Vous pensez 2014, c'étaient déjà les conflits et les chocs entre impérialismes en 1914 !

 

Non, l'Union européenne n'a pas fait la « paix ». Les monopoles capitalistes ont causé deux guerres mondiales. Après 1945, ils ont fait une union du« bloc européen (de l'ouest) » pour s'allier aux États-Unis, contrer le bloc communiste, garder les ex-colonies d'Afrique et d'Asie.

 

Il n'y a pas de « bons » et de « mauvais » impérialismes, tous cherchent à asservir les peuples, briser l'indépendance des nations, exploiter les travailleurs pour le profit de quelques multi-nationales !

 

La Russie des « oligarques » ne vaut pas mieux que l'Europe des « monopoles » : 100 milliardaires contrôlent le pays, un tiers des richesses, pompent l'argent public comme on l'a vu aux JO de Sotchi … quand 20 millions de pauvres vivent avec moins de 5 € par jour.

 

Vingt ans après la dissolution de l'URSS, 46 % des Ukrainiens regrettent le régime communiste, seul un tiers de la population ne le regrette pas. En Russie, c'est pire : 56 % des Russes regrettent le communisme, contre un tiers pour qui ce n'est pas le cas !

 

En Ukraine, il n'y a pas non plus les « bons » contre les « méchants », mais deux clans d'oligarques richissimes qui pillent le pays depuis la chute de l'URSS et qui s'affrontent : ceux liés à la Russie, ceux liés à l'UE (l'Allemagne surtout).

 

Mais, avant de donner des leçons, balayons devant notre porte ! Refusons la propagande européenne, l'Europe cherche la guerre en Ukraine, à étendre sa domination contre la liberté des peuples, elle est prête à écraser la démocratie, l'unité, la paix. Ne la laissons pas faire.

 

Communist_Party_of_Ukraine_logo.pngNous jeunes communistes français, nous nous associons au Parti communiste d'Ukraine : troisième force du pays (14 % des voix, 32 députés), la seule à se battre pour l'unité du pays, contre le régime des oligarques et contre les ingérences étrangères, européennes en premier lieu.

 

Un « référendum populaire » pour décider de l'avenir du pays, de ses alliances internationales, des réformes politiques et sociales profondes, une unité nationale dans un Etat fédéral, une résolution politique du conflit : ce sont nos propositions, celles que devraient porter nos dirigeants.

 

Au peuple d'Ukraine de décider de son sort, sans ingérence extérieure, sans intimidation fasciste, pour ouvrir la voie d'une vraie démocratie, libérée du poids des oligarques !

 

svobod.jpgEncadré 1 : Svoboda, des « combattants de la liberté » pro-européens ... nostalgiques du temps béni du III ème Reich !

 

Les manifestations pro-européennes sont guidées dans la rue par un parti nationaliste « Svoboda », désormais le quatrième parti du pays, derrière les communistes, avec 25 députés et 11 % des voix. Un parti d'extrême-droite en pleine progression, il n'avait fait que 0,7 % des voix en 2007!

 

Le parti a été fondé en 1991 sous le nom de « Parti national-social », dontle logo était une croix gammée renversée, le nom un hommage au Parti national-socialiste allemand d'Hitler.

 

Dans son programme, le parti prône une « révolution nationaliste » en rupture avec la « démocratie occidentale », un changement de régime où serait interdite l' « idéologie communiste », chassée les « étrangers » Juifs et Russes.

 

Par contre, Svoboda est favorable à l'entrée dans l'Union européenne !

 

Elle se dit l'héritier de l' « Organisation des nationalistes ukrainiens » qui a collaboré avec les Nazis pendant la Seconde guerre mondiale, par haine des juifs, des russes, des communistes, pour construire une Europe unifiée sous le fascisme.

 

Les militants de Svoboda sont ceux qui tirent dans la rue à balles réelles, qui prennent d'assaut les bâtiments gouvernementaux et les assemblées régionales, qui mènent des « marches aux flambeaux » en hommage au chef des collaborateur Stepan Bandera !

 

Le pire, c'est que désormais le parti Svoboda est débordé par des groupuscules néo-nazis encore plus radicaux, comme « Secteur droit », encore plus violents, plus fascistes, plus haineux.

 

Ne nous laissons pas désinformer, il y a une vraie menace de coup d'Etat fasciste en Ukraine, les pays européens ne peuvent pas soutenir ces forces néo-nazies, 70 ans après la victoire de l'Armée rouge à Stalingrad, début de la libération de l'Europe de la peste nazie !

 

Encadré 2 : l'Europe, prête à faire main basse sur les richesses de l'Ukraine !

 

Vous voulez savoir ce qui se passe en Ukraine ? Alors, regardez qui se partage l'Ukraine, qui la contrôle, quelles sont les richesses de ce pays. Quelques chiffres :

 

  • Une réserve de main d’œuvre pas chère : 45 millions d'habitants, salaire moyen : 250 € par mois ;

     

  • Un pays riche en matières premières : 3 ème réserve de gaz d'Europe, 1 ère de fer (4 ème du monde), 3 ème de charbon, 1 ère pour le manganèse, 1 ère pour le titanium.

     

  • Le « grenier à blé » d'ex-URSS : c'est le 4 ème producteur mondial d'orge et de seigle !

     

  • Un pays dépendant envers la Russie : 1 er partenaire commercial de l'Ukraine (25 % des exportations, 35 % des importations, 2 ème investisseur en Ukraine ;

     

  • Un pays dépendant envers l'Union européenne : 25 % des exportations vont vers l'UE, 36 % des importations viennent de l'UE. 66 % des investissements en Ukraine sont européens !

     

  • Des intérêts allemands en Ukraine : 400 entreprises allemandes opèrent déjà en Ukraine, l'Allemagne est le 1 er investisseur, 2 ème pour les importations. En 2013, Siemens a signé un contrat pour construire un gazoduc qui permettrait de faire passer le gaz d'Ukraine en Allemagne sans accord de la Russie ;

 

 

Oui, la lutte pour l'Ukraine, c'est une lutte entre deux clans d'oligarques en Ukraine, chacun lié à deux impérialismes : « russe » et « européen » (à dominante allemande) !

Partager cet article

Commenter cet article